Chats love

Chats d'Amour - - SOMMAIRE -

Anne Moss, col­la­bo­ra­trice de la Cat Wel­fare So­cie­ty of Is­rael et ci­tée plus haut, nous a dit que les plus grands dan­gers que courent les chats dans cette ré­gion trou­blée du monde, ce ne sont pas les ex­plo­sions mais les éva­cua­tions. “Du­rant la Guerre du Golfe, les gens fuyaient Tel Aviv et le centre d’Is­raël en rai­son des mis­siles Scud qui frap­paient la po­pu­la­tion chaque nuit. Nom­breux sont ceux qui lais­sèrent leurs chats der­rière eux, car ils ne sa­vaint où les em­me­ner. D’autres n’avaient pas d’autres choix que de les aban­don­ner à leur triste sort. Il ar­ri­va même que les mis­siles frappent une fois en fin de jour­née et non la nuit. Cer­tains chats res­sen­tirent la pa­nique en­vi­ron­nante et al­lèrent se ca­cher dans leur mai­son.” Ce genre de si­tua­tion peut tou­jours se re­pro­duire, la Cat Wel­fare So­cie­ty of Is­rael a des tas de pro­jets mais manque cruel­le­ment de fonds. Or, le pro­blème des chats n’est pas une prio­ri­té en Is­raël où la CWSI est la seule as­so­cia­tion de ce type. Le bud­get al­loué par le gou­ver­ne­ment aux soins des ani­maux (toutes es­pèces confon­dues) s’éle­vant à 200 000 $ an­nuels. Phénix, le sur­vi­vant des at­taques de scuds, a au­jourd’hui 13 ans. Comme tous les chats pris en charge par ce re­fuge, il bé­né­fi­cie de tous les soins mé­di­caux, de nour­ri­ture, d’at­ten­tion et d’amour évi­dem­ment ! Pour le mo­ment, lui et ses com­pa­gnons sont à l’abri, mais, dans cet en­droit du monde, on ne sait ja­mais ce que de­main vous ré­serve.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.