Cha­vant-pro­pos

Chats d'Amour - - SÉLECTION DE NOËL -

Je ne me suis ja­mais conten­tée d’un seul chat. Il en est que j’ai fré­quen­tés de longues an­nées, d’autres quelques se­maines, d’autres le temps d’une ca­resse ra­pide ou d’un échange de re­gards. Chats de ma vie, chats de pas­sage, chats de ren­contre, je les vé­nère tous, fa­rouches ou fa­mi­liers, lu­na­tiques ou rou­ti­niers, libres ou choyés, pros­pères ou souf­fre­teux. Chaque ren­contre nou­velle ajoute un lu­tin mous­ta­chu à ma ga­le­rie d’ai­mables di­vi­ni­tés. Les chats naissent d’oeuvres d’art. Ils ont ins­pi­ré quelques poètes et jus­qu’à Mon­sieur de Buf­fon, qui pour­tant re­fu­sait de se lais­ser prendre à leur grâce.

Ano­nyme

Ils ont ins­pi­ré des mil­liers de peintres. Dans nos villes co­lo­ni­sées par les au­to­mo­biles, nous croi­sons de moins en moins de chats libres d’al­ler et ve­nir; il nous reste heu­reu­se­ment les chats des peintres de rue... Ni Dieu, ni maître, ni cro­quettes... Les chats du street art af­firment une in­so­lente li­ber­té... Ils nous consolent un peu d’être au­tant do­mes­tiques... C’est pour­quoi je n’ai pas hé­si­té quand Pierre Mi­chel m’a pro­po­sé de com­po­ser avec lui ce livre. Il avait ti­ré de ses im­menses col­lec­tions quelques di­zaines de pho­to­gra­phies. J’en connais­sais quelques autres, que Gé­rard Faure et Do­mi­ni­qe De­co­becq ont bien vou­lu nous don­ner. Voi­ci notre al­bum. À quel chat le dé­dier ? Pierre di­ra: Lo­rie et Ca­line. Je di­rai, presque au ha­sard: Ti­touan, D’Ar­ta­gnan, Lo­la, Chi­mère, Ri­fi­fi, Ca­mille, Pas­telle ou Ro­méo...

Ma­rie Ch­ris­tian

©Ma­rie Ch­ris­tian

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.