CROIS­SANCE DU CHA­TON : SOIGNEZ SON ALI­MEN­TA­TION

Chats d'Amour - - PRATIQUE -

crois­sance est plus longue de quelques se­maines. Il de­vient plus lourd que la fe­melle entre 6 et 12 se­maines. Les gènes : le cha­ton re­çoit un « ma­té­riel gé­né­tique » à la nais­sance, pour moi­tié ve­nant de son père et pour moi­tié de sa mère. La taille, la cor­pu­lence et toute spé­ci­fi­ci­té mor­pho­lo­gique de ses pa­rents et de sa li­gnée in­fluencent sa crois­sance. Les hor­mones : après la nais­sance, la crois­sance dé­pend de la bonne syn­thèse de cer­taines hor­mones. Sa­chez que la sté­ri­li­sa­tion pré­coce ne mo­di­fie en rien son r ythme de crois­sance ni sa taille à l’âge adulte. À la nais­sance, le cha­ton a un tube di­ges­tif adap­té à la di­ges­tion du lait. Pe­tit à pe­tit, ses ca­pa­ci­tés di­ges­tives vont évo­luer et votre cha­ton va pas­ser d’une ali­men­ta­tion lac­tée à une ali­men­ta­tion so­lide, on ap­pelle cette phase le se­vrage du cha­ton. En pra­tique, le se­vrage peut dé­mar­rer vers la 4ème se­maine en pro­po­sant à votre cha­ton un ali­ment de se­vrage spé­cial à ré­hy­dra­ter sous forme de bouillie ou de mousse. À l’âge adulte, le chat ne peut de toute fa­çon plus di­gé­rer le lac­tose (sucre du lait). chat de race sia­mois Pour une crois­sance har­mo­nieuse, une ali­men­ta­tion adap­tée à ses ca­rac­té­ris­tiques phy­sio­lo­giques et di­ges­tives doit donc ap­por­ter à votre cha­ton des pro­téines, li­pides, glu­cides, vi­ta­mines, mi­né­raux et oli­go­élé­ments en quan­ti­tés équi­li­brées. No­tez que dès l’âge de 10 jours, le cha­ton re­con­naît les quatre sa­veurs de base : acide, amer, sa­lé et su­cré. Il n’est ce­pen­dant pas at­ti­ré par le goût su­cré.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.