PA­ROLES D’ÉLE­VEUSE:

AMANDIE BOITEL-CAPRON

Chats d'Amour - - RACE -

POURQUO AIVEZ-VOUS CHOI­SI D’ÉLE­VER DES MAIN COON ?

J’ai dé­ci­dé d’éle­ver cette race il y a main­te­nant 4 ans…Après la perte de mes per­sanes et de mon Maine coon O’Mal­ley, je ne pou­vais en­vi­sa­ger ma vie qu’en adop­tant de nou­veaux pro­té­gés… J’ai été sé­duite par l’idée d’éle­ver par pas­sion pour

les chats et en sou­ve­nir de mon O’Mal­ley dis­pa­ru à cause de la mal­veillance d’un ha­bi­tant de mon vil­lage… Une sorte de re­vanche en sa mé­moire. C’est donc tout na­tu­rel­le­ment que je me suis di­ri­gée vers cette race. Je me suis vite aper­çue qu’éle­ver est un mé­tier, ce­la de­mande des connais­sances, du temps et a un cer­tain coût fi­nan­cier… J’ai donc un em­ploi du temps très ser­ré mais je suis com­blée et mes chats m’ap­portent beau­coup ain­si qu’à toute ma fa­mille.

QUELLES SONT LES PAR­TI­CU­LA­RI­TÉS DU CHAT MAIN COON?

Une de ses par­ti­cu­la­ri­tés, celle qui est le plus re­mar­qué par le pu­blic, est sa taille. En ef­fet, c’est un chat im­po­sant, avec une os­sa­ture forte. Son tem­pé­ra­ment est très doux, mais at­ten­tion, il y a des ex­cep­tions… Glo­ba­le­ment c’est un chat très proche de l’homme, de­man­deur d’at­ten­tions et de contacts. Il est très at­ta­chant, c’est un vrai com­pa­gnon, on ne choi­sit pas un Maine coon si l’on sou­haite un chat in­dé­pen­dant.

COM­MENT BIEN AC­CUEILLIR UN MAINE COON CHEZ SOI?

Si vous sou­hai­tez adop­ter un Maine Coon as­su- rez-vous qu’il est bien ins­crit au LOOF, ce qui fait de lui un chat de race et non «d’ap­pa­rence» ou «type» comme on en trouve en ani­ma­le­rie ou sur cer tains sites de pe­tites an­nonces. Son prix dé­bute à par­tir de 1100 eu­ros. Pour l’ac­cueillir dans de bonnes condi­tions, vous de­vez lui four­nir une nour­ri­ture adap­tée, exit les cro­quettes et les pâ­tés du su­per­mar­ché, l’ali­men­ta­tion doit être de qua­li­té et peut se trou­ver à des prix in­té­res­sants sur cer­tains sites in­ter­net. Le mieux est de conser­ver la marque uti­li­sée par l’éle­veur, dans le cas contraire, il faut mettre en place une tran­si­tion pro­gres­sive pour ne pas cham­bou­ler son sys­tème di­ges­tif.

De même, il doit avoir une eau propre à dis­po­si­tion, chan­gée tous les jours…le Maine Coon est un chat qui adore l’eau, ne vous for­ma­li­sez pas s’il met les 4 pattes dans son écuelle ou s’il vient dans votre bai­gnoire. Le chat pré­fère boire l’eau en mou­ve­ment, aus­si il existe des fon­taines à eau très pra­tiques qui l’in­cite à boire. L’arbre à chat est se­lon moi L’in­dis­pen­sable pour adop­ter ce com­pa­gnon; le maine coon est un grim­peur sans arbre à chat, il risque de mon­ter sur vos meubles ou s’y faire les griffes. L’arbre à chat doit être ro­buste et lui per­met­tra de sa­tis­faire ces be­soins.

Vous de­vez éga­le­ment vous po­ser une ques­tion es­sen­tielle qui est l’ac­cès à l’ex­té­rieur. Il faut en me­su­rer les risques et dé­ter­mi­ner les condi­tions d’ac­cès. C’est un point très im­por­tant pour votre fu­tur com­pa­gnon. Vous de­vez sa­voir que le Maine Coon peut vivre sans au­cun pro­blème uni­que­ment en in­té­rieur mais s’il goûte au plai­sir du de­hors, il de­man­de­ra avec in­sis­tance à sor­tir chaque jour, c’est donc une ques­tion es­sen­tielle à la­quelle vous de­vez don­ner une ré­ponse avant l’adop­tion. Chat­te­rie Des Shags de Bus­sy, près d’Amiens dans la Somme (80) http://shag­sde­bus­sy.com

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.