Selle en place

Cheval Pratique - - Le Forum Des Lecteurs -

Sou­vent, mon en­sei­gnant me re­proche de pla­cer la selle trop en ar­rière sur le dos du che­val, mais j’en­tends à ce pro­pos des in­for­ma­tions contra­dic­toires. Je lis sou­vent les essais des selles dans votre ma­ga­zine. Au­riez-vous des in­for­ma­tions pré­cises à me don­ner sur ce pro­blème? @ Aude Le­moine

La ré­ponse de Che­val Pra­tique

Il est as­sez rare de se voir re­pro­cher de mettre une selle trop en ar­rière, c’est sou­vent le contraire, on la met trop en avant sur la base du gar­rot, en pen­sant ain­si sou­la­ger la ré­gion lom­baire du che­val. Or, dans cette si­tua­tion (trop en avant), on pince sou­vent le gar­rot, ce qui a pour consé­quence de gê­ner son élé­va­tion. Le mou­ve­ment des épaules du che­val s’en trouve per­tur­bé, le bord de l’omo­plate vient alors en contact avec les pointes de l’ar­çon. A contra­rio, une selle pla­cée trop en ar­rière risque de blo­quer la mo­bi­li­té de la jonc­tion tho­ra­co-lom­baire, zone très sol­li­ci­tée dans les al­lures du che­val. Il existe une po­si­tion phy­sio­lo­gique de la selle que l’on constate en re­gar­dant un che­val, à la confor­ma­tion nor­male, de pro­fil et sur une sur­face plane. Le point le plus bas de son dos se si­tue en ar­rière du gar­rot (en­vi­ron à la 9e dor­sale), il s’agit du point de ver­rouillage de la selle, qui consti­tue alors une zone de ver­rou na­tu­rel au mou­ve­ment en avant de cette der­nière. Les pointes de l’ar­çon s’y calent.

Une selle pla­cée trop en ar­rière risque de blo­quer la mo­bi­li­té de la jonc­tion tho­ra­co-lom­baire.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.