Thier­ry Ro­zier

Ca­va­lier de CSO et en­traî­neur, vain­queur à trois re­prises du der­by de Bois-le-Roi en 88, 89, 90 avec Ni­tro

Cheval Pratique - - Découverte -

La prise de risques est moins to­lé­rée

« Les temps ont chan­gé. Les en­jeux fi­nan­ciers sont de­ve­nus énormes, et les pistes ont évo­lué. Avant, même sur les par­cours de CSO, il y avait des obs­tacles qui res­sem­blaient à des na­tu­rels. Ce n’est plus le cas. Par exemple, au Grand Par­quet de Fon­tai­ne­bleau, il reste juste une ri­vière, les che­vaux ne sont pas ha­bi­tués, ce qui rend la pra­tique de cette épreuve en­core plus dif­fi­cile. Et puis, les normes de sé­cu­ri­té se sont dur­cies, avant on sau­tait des mon­tagnes avec une bombe même pas cor­rec­te­ment at­ta­chée ! Les che­vaux sont aus­si plus dé­li­cats, valent très cher, il faut ren­ta­bi­li­ser les in­ves­tis­se­ments, donc la prise de risques est moins to­lé­rée. La consé­quence est que les der­bys, comme d’autres épreuves très po­pu­laires qui dé­chaînent les foules — puis­sances, six barres, prix des cham­pions… —, sont beau­coup moins cou­rus qu’avant. »

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.