In­die, la chienne de Lae­ti­tia Bar­le­rin

(p.26)

City Pattes - - CHIENS & CHATS -

Elle est "Miss Vé­to" sur France 5 et anime sur RMC l'émis­sion do­mi­ni­cale "Vos Ani­maux". Vé­té­ri­naire, jour­na­liste et écri­vain, Lae­ti­tia Bar­le­rin s'in­ves­tit à 100% (voire 110) dans cha­cun de ses mé­tiers avec pas­sion. In­die, sa pe­tite chi­hua­hua l'ac­com­pagne dans cette vie tré­pi­dante.

• Votre pre­mière ren­contre avec In­die ?

A la base, je vou­lais un pe­tit chien car j'ha­bite Pa­ris et je suis sou­vent en dé­pla­ce­ment. Donc, j'ai re­gar­dé les pe­tites races sans re­te­nir les chi­hua­huas car j'avais des aprio­ris sur leur ca­rac­tère jus­qu'au jour où j'ai ren­con­tré une per­sonne qui pos­sé­dait des chi­hua­huas à poils longs et ses ani­maux étaient tel­le­ment mi­gnons que j'ai dit à mon com­pa­gnon : “Ecoute, en fait j'adore les chi­hua­huas !” Du coup, mon ami m'a fait la sur­prise de m'of­frir In­die !

• Comment l'avez-vous édu­qué ?

La pre­mière chose que je lui ai ap­prise c'est de mar­cher sans laisse. Je dis sou­vent en plai­san­tant que je l'ai édu­qué comme un ber­ger al­le­mand ; j'ai sur­tout es­sayé de la so­cia­li­ser le plus tôt pos­sible. Beau­coup de pro­prié­taires sur­pro­tégent leur chi­hua­hua en les por­tant sans cesse dans leurs bras pour évi­ter le contact avec les autres ani­maux au risque d'en faire des chiens crain­tifs et har­gneux. Je pré­fère, dans la me­sure du pos­sible, lais­ser In­die en li­ber­té à mes cô­tés afin qu'elle gère elle-même ses re­la­tions avec les autres chiens. Na­tu­rel­le­ment, si je sens qu'il y a un dan­ger je prends mes dis­po­si­tions. Je ne dis pas qu'il faut sys­té­ma­ti­que­ment mar­cher sans laisse mais à un mo­ment dans la jour­née c'est im­por­tant de pou­voir lâ­cher son chien avec d'autres congé­nères pour qu'ils puissent dis­cu­ter en­semble et avoir un com­por­te­ment ca­nin com­plet.

• Qu'est-ce qui la rend at­ta­chante et unique ?

Notre propre chien est tou­jours unique. Et je ne dé­roge pas à la règle ! Le chi­hua­hua est un chien qui est mi­nus­cule mais qui dans sa tête se voit grand. Il ne s'aper­çoit pas tou­jours qu'il est pe­tit par rap­port aux autres. In­die a beau­coup de cou­rage face aux grands chiens mais sur­tout elle sait al­ler au de­vant de mes de­mandes. On dit qu'un ani­mal est une éponge à émo­tions et j'avoue que c'est vrai ! Si je ne suis pas bien, elle vient me voir plus sou­vent et quand je suis heu­reuse elle l'est aus­si !

• Un pe­tit dé­faut ?

C'est un ventre sur pattes. In­die et la nour­ri­ture, c'est une grande pas­sion ! Quand je vais dans un res­tau­rant, elle reste à mes pieds sauf que je l'ai sur­prise plu­sieurs fois vi­si­ter les cui­sines du res­tau­rant.

• Le chi­hua­hua est une race à la mode...

C'est vrai et comme beau­coup de races à la mode, l'éle­vage clan­des­tin est un vrai pro­blème. Les tra­fi­quants viennent ma­jo­ri­tai­re­ment des pays de l'est mais il y en a aus­si en France. Aux cô­tés d'une as­so­cia­tion, j'ai par exemple par­ti­ci­pé à stop­per le tra­fic d'une "éle­veuse" fran­çaise. Elle éle­vait des chi­hua­huas dans sa cave. Les chiens ne connais­saient que la cage. J'ai gar­dé pen­dant un cer­tain temps une des mères car elle ve­nait tout juste de mettre bas du­rant la sai­sie. Elle était as­so­ciable car elle n'avait con­nu que la cage et ja­mais la ca­resse de l'homme. J'ai mis 5 jours à l'ap­pro­cher. Et le jour où elle a com­pris que je ne lui vou­lais que du bien elle m'a de­man­dé toute la jour­née des câ­lins. Je l'ai pla­cé chez une amie qui a eu un vé­ri­table coup de foudre !

• Vous faites par­tie d'une as­so­cia­tion de pro­tec­tion ani­male ?

J'aide des as­so­cia­tions mais je ne suis pas adhé­rente à une struc­ture en par­ti­cu­lier. Je tra­vaille beau­coup avec la Fon­da­tion 30 Mil­lions d'amis où j'in­ter­viens comme vé­té­ri­naire sur les sai­sies d'ani­maux liés à des tra­fics ou à de la mal­trai­tance.

Pour la Fon­da­tion 30 Mil­lions d'amis, j'in­ter­viens aus­si pour contrô­ler les "ani­maux ac­teurs" dans les films. La Fon­da­tion a créé un cer­ti­fi­cat qu'elle re­met aux pro­duc­teurs du film pour ga­ran­tir que les ani­maux ont été bien trai­tés du­rant le tour­nage.

• C'est une obli­ga­tion lé­gale en France ?

Mal­heu­reu­se­ment pas du tout ! L'idée vient des Etats-unis où une as­so­cia­tion a été un vé­ri­table lan­ceur d'alerte en dé­non­çant des grandes pro­duc­tions, type "Ben-hur" ou cer­tains Wes­terns où des ani­maux pou­vaient être tués ou gra­ve­ment bles­sés. Cette as­so­cia­tion des­cerne un vi­sa et si le film n'ob­tient pas cette ac­cré­di­ta­tion, le pu­blic peut boy­cot­ter le film.

• Des pro­jets à ve­nir ?

Je par­ti­cipe fin juin à un nou­veau pro­gramme sur Gul­li in­ti­tu­lé "Quatre Pattes pour une Fa­mille". C'est une émis­sion où nous ai­dons des fa­milles à trou­ver le chien de leur rêve en re­fuge. Nous avons été très exi­geants sur le cas­ting des fa­milles. Trois ex­perts (un vé­té­ri­naire, un édu­ca­teur ca­nin et un toi­let­teur) vont pré­pa­rer le chien pour que l'adop­tion se passe au mieux. Nous avons éva­lué les mo­ti­va­tions de chaque fa­mille, sommes al­lés à leur do­mi­cile pour voir si elles pou­vaient re­ce­voir cor­rec­te­ment l'ani­mal. Elles se sont en­ga­gées à si­gner une charte qui ga­ran­tit le bien-être de leur nou­veau com­pa­gnon.

Re­trou­vez Lae­ti­tia Bar­le­rin chaque di­manche sur RMC de 6h à 8h dans l'émis­sion "Vos Ani­maux" et tous les jours à 11h45 sur France 5 dans l'émis­sion "la Quo­ti­dienne"

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.