…la belle his­toire de Ne­mo !

City Pattes - - CARRÉ VIP -

Me voi­là lo­ca­taire du Pa­lais de l’ély­sée ! Si c’est pas un truc de Wouf ça ! Qui eût cru que moi Ma­rin (mon pré­nom d’avant), fils d’un la­bra­dor et d’un grif­fon, je de­vienne un jour chien de Pré­sident ? Per­son­nel­le­ment je n’en au­rais pas mis ma patte à cou­per. Jus­qu’ici, on ne peut pas dire que les bonnes fées se soient pen­chées sur mon pa­nier. Aban­don­né près de Tulle, j’ai été re­cueilli au re­fuge de Cha­mey­rat de la SPA. J’avais en­fin un toit, de la nour­ri­ture, des soins et des ca­resses. Mais, mal­gré ma su­per bouille et mon ca­rac­tère en or, les adop­tants ne se bous­cu­laient pas au por­tillon. Alors la SPA a eu le flair de me trans­fé­rer dans un autre re­fuge en Île-de-france pour me don­ner une chance sup­plé­men­taire de connaître la joie d’un foyer. Et c’est là, au re­fuge d’her­me­ray, qu’une dame est ve­nue me rendre vi­site dé­but août. Elle sou­hai­tait adop­ter un chien pré­si­den­tiel. Pour tout vous dire, je ne sa­vais pas trop ce que ça vou­lait dire, mais ça m’a quand même mis la puce à l’oreille. Quelques jours plus tard, elle était de re­tour ac­com­pa­gnée d’un Mon­sieur qui m’avait l’air as­sez im­por­tant vu le dis­po­si­tif de sé­cu­ri­té qui l’en­tou­rait. Nos re­gards se sont croi­sés et hop ! THE coup de foudre ! Et vous sa­vez quoi ? Ils m’ont choi­si… MOI ! Au­jourd’hui, j’ai un nou­veau pré­nom Ne­mo, un clin d’oeil à "20 000 milles lieues sous les mers", de Jules Verne, son livre pré­fé­ré (du Pré­sident NDLR) et j’ha­bite une chouette mai­son en plein Pa­ris avec un jar­din de 15 000 m2. Je m’y sens su­per à l’aise et je ne quitte pas mes nou­veaux pa­rents d’une se­melle ! Être le Pre­mier chien de France, c’est un job plu­tôt co­ol. Quand je n’ac­cueille pas les in­vi­tés sur le per­ron de l’ély­sée en pre­nant la pose (pho­to­graphes obligent), j’as­siste (en toute discrétion) aux conseils de Mi­nistres et là, je fais mouche à tous les coups : per­sonne ne ré­siste à l’en­vie de me ca­res­ser ! Ja­mais je n'au­rai espéré un jour sus­ci­ter au­tant de bien­veillance. Bon OK, de temps en temps on me sur­veille. Sur­tout quand je pars me dé­tendre dans le jar­din. Pa­rait qu’il y a des hu­mains jar­di­niers qui font la gri­mace quand je lève la patte sur leurs plan­ta­tions…

Bref, vous l’au­rez com­pris, j’adore ma nou­velle vie ! Je suis quand même le pre­mier chien is­su d’un re­fuge de la SPA à être adop­té par un pré­sident en exer­cice ! Ça claque non ? Mais je n’ou­blie pas tous mes co­pains des re­fuges : les p’tits, les cos­tauds, les ori­gi­naux, les bouillus, les ban­cales, les jeunes, les plus très jeunes…chaque jour, des mil­liers de sa­la­riés et de bé­né­voles mettent tout en oeuvre pour qu’ils puissent re­trou­ver une fa­mille. Avec mon his­toire, j’es­père sen­si­bi­li­ser en­core plus d’hu­mains aux pro­blé­ma­tiques de l’aban­don des ani­maux de com­pa­gnie.

Re­trou­vez notre ar­ticle Pro­fes­sion : chiens de Pré­sident sur notre blog : ci­ty-pattes.fr

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.