« Je par­cours en moyenne 45 km à vé­lo par se­maine »

City Ride - - La Une -

Par se­maine, Thier­ry Ri­chaud par­cours en moyenne 45 km pour son tra­vail. « Paris est une ville as­sez com­pacte et fi­na­le­ment, les dis­tances ne sont ja­mais très im­por­tantes. Les grosses se­maines, je par­cours 60 km maxi­mum. C’est pour ce­la que le vé­lo consti­tue vrai­ment à mes yeux le moyen de lo­co­mo­tion idéal dans Paris. » D’au­tant plus que sa connais­sance de la ca­pi­tale lui per­met d’em­prun­ter des iti­né­raires peu usi­tés par les au­to­mo­bi­listes. « Je ne suis pas un fan de Paris. Mais le vé­lo per­met d’abor­der la ca­pi­tale au­tre­ment, d’en sai­sir les charmes. » Pas de doute, Thier­ry n’échan­ge­rait pour rien au monde son Con­tou­ra de fonc­tion, équi­pé d’une trans­mis­sion Shi­ma­no Al­fine 11, pour une voi­ture de so­cié­té… « Le vé­lo c’est quand même le mode de dé­pla­ce­ment qui offre le plus de li­ber­té ! Et je ne perds par de temps à es­sayer de me ga­rer. » Mais l’uti­li­sa­tion du vé­lo ne se li­mite pas à son ac­ti­vi­té pro­fes­sion­nelle. « Ma femme est hol­lan­daise. C’est donc tout na­tu­rel­le­ment que nous avons choi­si le vé­lo comme mode de trans­port. » Pour ses dé­pla­ce­ments pri­vés, il roule un fixie BLB, une marque an­glaise, et il ini­tie ses en­fants à la pra­tique du vé­lo en ville « avec port du casque obli­ga­toire. Dans une autre vie, j’ai été cour­sier. Je pou­vais par­cou­rir jus­qu’à 20 000 km par an et le casque m’a sau­vé la vie à plu­sieurs re­prises (por­tières de voi­ture, glis­sades sur les pa­vés…). Et je ne com­prends pas que le casque ne soit pas ren­du obli­ga­toire. D’au­tant plus qu’au­jourd’hui il y a de très beaux pro­duits. »

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.