Rhume des foins ou rhi­nite al­ler­gique

City Ride - - La Une -

Les per­sonnes qui souffrent du rhume des foins (ain­si ap­pe­lé car, pen­dant long­temps, il était as­so­cié à la pé­riode des ré­coltes), sont sen­si­bi­li­sées au pol­len des arbres et aux gra­mi­nées. Dès que ces élé­ments entrent en contact avec leurs voies res­pi­ra­toires ou leurs yeux, ce­la oc­ca­sionne une ré­ac­tion in­flam­ma­toire im­por­tante dont les ma­ni­fes­ta­tions sont mul­tiples : écou­le­ment ou conges­tion na­sale, éter­nue­ments, dé­man­geai­sons au ni­veau du nez, des yeux et de la gorge, yeux rouges et lar­moyants, in­som­nie, fa­tigue… Gé­né­ra­le­ment, les pre­miers symp­tômes ap­pa­raissent vers l’âge de sept ou huit ans. Ce­pen­dant, ce­la peut aus­si se dé­clen­cher chez des per­sonnes plus âgées. Il semble, sans que l’on puisse vrai­ment le jus­ti­fier scien­ti­fi­que­ment, que l’hé­ré­di­té joue un rôle im­por­tant dans le dé­ve­lop­pe­ment des rhi­nites al­ler­giques chez l’en­fant. Ain­si, un en­fant dont les deux pa­rents ne sont pas al­ler­giques a 10% de chance de le de­ve­nir. Si l’un des pa­rents est al­ler­gique, le risque est de 30%. Il s’élève à 60% si les deux pa­rents sont al­ler­giques…

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.