«

City Ride - - La Une -

C’est en étant à l’écoute des clients que l’on cerne au mieux leurs at­tentes. » Par­tant de cette évi­dence, les res­pon­sables de la so­cié­té Free­moos ont dé­ci­dé de conce­voir leur propre gamme de vé­lo. Après deux pre­miers es­sais plu­tôt réus­sis, ils re­viennent en 2013 avec le C3, un pro­duit haut de gamme au de­si­gn sobre et au rap­port qua­li­té-prix im­pres­sion­nant. Si du point de vue des lignes ce vé­lo n’a rien d’ex­cep­tion­nel avec son cadre col de cygne et sa pein­ture noire mate, en ma­tière de qua­li­té d’équi­pe­ment et de confort de conduite, il nous a agréa­ble­ment sur­pris. Il re­çoit un mo­teur pé­da­lier Bosch cou­plé à une bat­te­rie de 400 Wh of­frant une au­to­no­mie très im­pres­sion­nante. Et ce­la tombe bien puisque, une fois au gui­don du C3, on s’y sent bien. Les ki­lo­mètres ont beau s’ac­cu­mu­ler, on ne res­sent au­cune fa­tigue au ni­veau des bras et du dos. Le bon fonc­tion­ne­ment de la sus­pen­sion avant n’est pas étran­ger à ce bien-être. Il en va de même des poi­gnées er­go­no­miques et de la selle Royal Sfe­ra. On re­gret­te­ra juste l’ab­sence d’une po­tence à l’in­cli­nai­son ré­glable sans ou­til pour adap­ter au mieux sa po­si­tion de conduite ! Au ni­veau du poste de pi­lo­tage, on dé­plore aus­si l’ap­pa­rence dis­gra­cieuse de tous les câbles. C’est d’au­tant plus dom­mage qu’ils ont choi­si l’op­tion du pas­sage des gaines dans le cadre ! Par ailleurs, à moins d’avoir de très grandes mains, la son­nette est dif­fi­ci­le­ment ac­ces­sible, ce qui, en cas de danger imminent, est re­gret­table. Au ni­veau de l’as­sis­tance, le C3 nous a éton­né par sa pêche mais déçu par son manque de pro­gres­si­vi­té. Même en mode Tour (2e mode sur 4), elle nous em­mène très/trop ra­pi­de­ment au-de­là des 25 km/h. Cette don­née est d’au­tant plus étonnante que le vé­lo est très lourd du train ar­rière. Si ce­la rend dif­fi­cile les ma­ni­pu­la­tions à la main (mon­tée de trot­toir, ma­ni­pu­la­tion dans un pe­tit es­pace…), ce­la ne nuit en rien à ses qua­li­té de rou­lage. Le seul hic, avec ce C3 qui roule aus­si bien, c’est la qua­li­té du frei- nage. Les V-brake montrent ra­pi­de­ment leur li­mite lorsque le vé­lo est lan­cé à plus de 25 km/h. Il est alors pré­fé­rable de bien an­ti­ci­per les frei­nages. Au ni­veau de la trans­mis­sion, le C3 dis­pose d’une boîte de vi­tesses Nuvin­ci d’une dou­ceur de fonc­tion­ne­ment in­croyable, même si l’ab­sence de re­père sen­si­tif au ni­veau de la poi­gnée lors des pas­sages des rap­ports est un peu dé­sta­bi­li­sante. Ce­la de­man­de­ra une bonne ha­bi­tude d’usage. Néan­moins, mal­gré ces pe­tites im­per­fec­tions, nous avons pris beau­coup de plai­sir au gui­don de ce vé­lo, que ce soit en ville ou sur des sen­tiers.

Son rap­port équi­pe­ment/ prix a de quoi en faire pâ­lir plus d’un !

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.