Con­cept du voyage

City Ride - - Aventure -

otre oba’e est asé sur les prin­cipes simples du plai­sir et de lqen ie de i rev dqo“le ma1treh­mot N gleyi ili­téf êour ,ue le oba’e ne soit pas une contrain­tev il gaut ,uqil sqa­dapte . nos en iesf ous ne réa­li­sons pas une course contreh­lah­mon­trev ni une per­gor­mance B ous souàaih tons -uste i re une ey­pé­rience en deàors de notre Eone de congortv tout en càercàant . en ap­prendre plus sur noushm­jmes en nous congron­tant au réelv tout en connais­sant nos li­mites et en les re­spech tantf qest pour cette rai­son ,ue nous nqàé­si­te­rons pasv en cas de gah ti’ue ey­tr­jme ou de las­si­tu­dev . uti­li­ser dqautres mo­bens de trans­port ,ue nos 0romp­ton le cas écàéantf èt cette gleyi ili­tév nous lqa ons trou ée dans le càoiy de nos élos pliants de la mar,ue 0romp­tonv la olls des élos pliants B al’ré leur pe­tite taillev ces élos sup­portent par­gai­te­ment le poids de notre sac . dos ,ue lqon giye . mjme la struc­ture du élof èt puisv lors,ue la route se trans­gorme en piste caillou­teu­sev lors,uqil pleut de­puis trop lon’temps et ,ue toutes nos ag­gaires sont trem­péesv ou ,ue la Eone tra er­sée perd son in­tér­jtv il nous gaut ’uPre plus dqune mi­nute pour plier nos élosv mettre nos sacs . dos et tendre le pou­cef êour a an­cer dqun saut de puce en stopv ou prendre un trainv un ateau ou un a ion agin de re-oindre une Eone plus clé­men­tef

wors,ue nous sommes ar­ri és . xoste 4Lta­lieIv la météo pro­met­tait trois -ours de co­pieuses a erses le lon’ de la al­léef ous a ons donc dé­ci­dé de plier les élos et de sau­ter dans le train pour re-oindre 0iel­lav . ùAA Mi­lomPtres de l.v o“le soleil rillait en­co­ref :ans sup­pléh mentv et a ec sé­ré­ni­té nous càan’ions de mode de oba’ev de cb­clistes . de simples oba’eurs en trainf :eul ce­lui ,ui a dé-. ten­té dqin­tro­duire son élo dans un …”G com­prend ,uqun élo dans un trainv cqest comme un pia­no . ,ueue dans un dé­mé­na’ement N une source de com­pli­cah tionsf we élo doit nous trans­por­terv mais il ne doit pas jtre un ou­let ac­crocàé au piedf x ec le élo pliantv le ré­ac­tig li­mi­tant du oba’e nqest plus lqen­com re­ment du élov mais otre en ief èt la ’alPre se trans­gorme en plai­sirf xlors !plai­sirz se su sti­tue . !su irz B

Vu comme ça, ce­la peut pa­raître un char­ge­ment

épique, pour­tant tout a une place pré­cise, de sorte que le Bromp­ton

reste un vé­ri­table plai­sir à pi­lo­ter. comme nousv il oba’e sou ent et nous a og­gert lqàos­pi­tah li­tév la raiev celle ,ue lqon cro­bait de lqan­cien tempsf

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.