Le vé­lo : un atout pré­cieux !

Ca­the­rine De­tain se dé­place ré­gu­liè­re­ment à vé­lo de­puis main­te­nant cinq ans. Et les nom­breux atouts du vé­lo lui font dire au­jourd’hui que pour rien au monde elle y re­non­ce­rait…

City Ride - - VIE QUOTIDIENNE -

il y a en­core six ans, Ca­the­rine de­tain n’au­rait ja­mais en­vi­sa­gé de se dé­pla­cer à vé­lo à Pa­ris. A ses yeux, le vé­lo était avant tout un ob­jet lié aux loi­sirs. « Et puis, un jour, j’ai eu un poste de di­rec­tion d’école à 10 km de mon do­mi­cile. Dif­fi­cile d’ac­cès en trans­ports en com­mun, ce­la m’a obli­gé à pen­ser à un autre mode de trans­port. » d’abord ten­tée par le scoo­ter, Ca­the­rine de­tain a fi­na­le­ment op­té pour le vé­lo. « C’est mon com­pa­gnon, cy­cliste de­puis tou­jours, qui m’a convain­cu des atouts du vé­lo, et je ne re­grette pas de l’avoir écou­té car le vé­lo offre

un vé­ri­table gain de temps. A vé­lo, je met­tais 35 mi­nutes contre une heure en mé­tro. » et main­te­nant, elle est déses­pé­rée quand elle doit prendre le bus ou le mé­tro, « j’ai alors l’im­pres­sion de perdre du temps ! » Pour ses dé­pla­ce­ments, elle a d’abord ache­té deux vé­los chez dé­cath­lon : un Vtt, « ré­tros­pec­ti­ve­ment, un mau­vais choix pour la ville ! », qui plus est, vo­lé ra­pi­de­ment. elle l’a rem­pla­cé par un vé­lo de ville pour femme qu’elle a re­ven­du pour s’ache­ter un vé­lo fin­lan­dais Jo­po do­té d’une as­sis­tance élec­trique. « J'ai dé­cou­vert le Jo­po par ha­sard. Je cher­chais un vé­lo élec­trique et chez Bu­zi­bi c'est ce­lui qui m'a pa­ru le mieux cor­res­pondre à mes be­soins : lé­gè­re­té, au­to­no­mie, sta­bi­li­té et so­li­di­té. En re­vanche, pour le sui­vi des pièces ce n’est pas simple, la marque n’étant pas très ré­pan­due en France. Quand le mo­ment se­ra ve­nu, je le chan­ge­rai pour une marque plus cou­rante. » Mais en at­ten­dant, elle lui en de­mande beau­coup à son Jo­po ! Au­jourd’hui, Ca­the­rine uti­lise son vé­lo en se­maine et même le week-end. Qu’il pleuve, qu’il vente ou qu’il neige, elle prend le vé­lo. « Seul le ver­glas me fait re­non­cer à son uti­li­sa­tion. » Ce qu’elle ap­pré­cie avant tout dans la pra­tique du vé­lo, c’est la pos­si­bi­li­té de se dé­pla­cer de porte à porte. Un atout d’au­tant plus pré­cieux qu’elle trans­porte pas mal de dos­siers et qu’il est plus fa­cile de les avoir dans des sa­coches de vé­lo plu­tôt que sur le dos dans le mé­tro. Au­jourd’hui, son tra­jet est long de 3 km. « Je pri­vi­lé­gie sur­tout et avant tout le tra­jet le plus court et le moins dan­ge­reux, ce qui ne passe pas for­cé­ment par les pistes cy­clables. » Un be­soin de sé­cu­ri­té qui ne se re­flète pas dans la te­nue puisque Ca­the­rine ne porte plus de casque. « J’en ai eu un, suite à un ac­ci­dent : j’ai été ren­ver­sée par un scoo­ter. Mais je ne le porte plus de­puis que je par­cours des pe­tites dis­tances. Je sais, ce n’est pas bien, sur­tout que je de­mande à mes en­fants d’en mettre un ! »

LE VÉ­LO DE CA­THE­RINE C’est un Hel­ka­ma Jo­po do­té de roues de 24 pouces. Il est équi­pé d’une trans­mis­sion Shi­ma­no Nexus à 3 vi­tesses, d’un mo­teur cen­tral Pa­na­so­nic, d’une bat­te­rie li­thium-ion de 290 Wh et de freins Vbrake. Ca­the­rine y a ajou­té trois paires de sa­coches et des pneus an­ti-cre­vai­son. A vide, le vé­lo pèse 16 kg.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.