La course

City Ride - - Essai -

Le dé­part se­ra re­pous­sé à deux re­prises pour être fi­na­le­ment don­né à

19h45. C’est Ch­ris­tophe qui s’élance avec les 14 autres cou­reurs de la

ca­té­go­rie E-Bike. Il em­braye d’en­trée dans le plus pur style du sprin­ter,

comme si la ligne d’ar­ri­vée était à por­tée de fu­sil. Confir­ma­tion ex­pli­cite

que l’équipe compte bien tout don­ner pour faire hon­neur à l’événe-

ment, à l’in­vi­ta­tion de Bosch, mais aus­si à la marque vos­gienne qui

n’a pas don­né dans la de­mi-me­sure cô­té or­ga­ni­sa­tion. « Si on fait, on

fait bien, si­non, c’est pas la peine… » pour­rait être un ré­su­mé de l’état

d’es­prit de Mous­tache Bikes. Juste avant ça, des four­mis dans les

jambes, Gaël et An­to­ny sont al­lés faire un tour de re­con­nais­sance du

cir­cuit jusque-là fer­mé. Une re­con­nais­sance qui per­met­tra de prendre,

de jour, la me­sure de ce fa­meux tra­cé. Ch­ris­tophe, Gaël et An­to­ny

en­chaînent leur pre­mier re­lais sur un tour cha­cun. Avec le qua­trième,

Vincent Jul­liot part pour deux tours consé­cu­tifs, pré­fé­rant gé­rer ain­si

l’ef­fort et avec une moyenne de 40 mn/tour, ça per­met­tra d’ac­croître

les temps de re­pos de cha­cun. Ils fi­ni­ront la course sur ce mo­dèle de

deux tours par re­lais. Alors lea­der à 21h54, la nuit est bien tom­bée et

c’est à la lueur du puis­sant phare Su­per­no­va qu'il dé­couvre le tra­cé.

Quel plai­sir de sen­tir le mo­teur prendre le re­lais de l’ef­fort phy­sique

dans les as­cen­sions ! C’est pré­ci­sé­ment là qu’on a tous vite com­pris

qu’il fal­lait le lais­ser faire sans cher­cher à en ra­jou­ter, pour ré­cu­pé­rer

un peu, parce qu’en re­vanche, une fois les 27 km/h at­teints, la dé-

bauche d’éner­gie est aus­si éprou­vante que sur un vé­lo tra­di­tion­nel.

Le coeur monte haut, les cuisses brûlent, pas de doute : le goût de cet

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.