Le vé­ri­table chal­lenge pour nous tous : com­prendre le plus vite pos­sible, au fil des tours, com­ment gé­rer l’as­sis­tance et l’ef­fort hu­main pour op­ti­mi­ser l’ef­fi­ca­ci­té.

City Ride - - Evénement -

ef­fort un peu ma­so que les spor­tifs aiment tant est bien là… Avant et après chaque re­lais, l'équipe tourne un peu sur home-trai­ner pour pré­pa­rer les muscles à l’agres­sion ou au re­pos. A chaque tour, même avec l'as­sis­tance du mo­teur Bosch, les cou­reurs butent lit­té­ra­le­ment contre cette rampe in­croyable qui se dresse face à eux après une chi­cane. Une rampe en bé­ton où on ar­rive pé­ni­ble­ment à 14 km/h. Pour du 30%, c’est bien, mais il faut s’em­ployer phy­si­que­ment si­non, on re­cule ! ini­tia­le­ment sep­tiques quant au choix de la trans­mis­sion équi­va­lente à un 50 de­vant avec une cas­sette 10x42 nor­ma­le­ment ré­ser­vée au Vtt, les trois rou­tiers lui trou­ve­ront bien vite toutes les qua­li­tés dans cette por­tion où le plus pe­tit rap­port n’est pas un luxe. C’est en haut de ce mur de bé­ton que la sen­sa­tion la plus étonnante du cir­cuit les a frap­pés : sur un som­met s’ar­ron­dis­sant pro­gres­si­ve­ment, la vi­tesse re­mon­tait jus­qu’à ce qu'ils ar­rivent sur le plat et à la cou­pure du mo­teur. A ce mo­ment pré­cis, même en ayant dé­jà bas­cu­lé et en ar­ri­vant sur un faux plat des­cen­dant, ils ont tous eu l’im­pres­sion qu’une main puis­sante les re­te­nait. Cette sen­sa­tion se dis­si­pait en­suite en moins de 30 se­condes. La por­tion la plus dure phy­si­que­ment au­ra été un long faux plat mon­tant où il était pos­sible de rou­ler à 35km/h. De­ve­nant très pro­gres­si­ve­ment plus raide, il a fal­lu se battre contre le poids de la ma­chine fran­che­ment désa­van­ta­geux. Enfin, avec la re­prise de l’as­sis­tance et mal­gré la côte, la vi­tesse se sta­bi­lise à 25 km/h. De temps à autre, il ar­ri­vait qu'ils sen­taient un concur­rent d’une ca­té­go­rie non élec­trique s’ac­cro­cher. Drôle de sen­ti­ment que de dou­bler à cette vi­tesse des par­ti­ci­pants de tout ni­veau qui ga­lé­raient sou­vent à 10 km/h. Sur le reste des par­ties plates et des­cen­dantes, avec des vi­tesses al­lant de 35 à 99 km/h, il n’était plus ques­tion que de puis­sance pure, de vé­lo­ci­té et de prise de risque à la li­mite du grip dans les courbes. Mal­heu­reu­se­ment, à mi-course, l’équipe du mo­to­riste chi­nois Ba­fang va prendre l’as­cen­dant et c’est pour 7 minutes que l'équipe vos­gienne doit se conten­ter de la 2e place, de­vant le pre­mier des trois équi­pages engagés par Bosch. Mais au fi­nal, que d’en­sei­gne­ments sur ce que nous ac­cor­dons tous à consi­dé­rer comme une pra­tique à part en­tière du cy­clisme !

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.