Finie la fo­lie de l’au­to !

City Ride - - Vie Quotidienne -

Conver­ti de­puis 2010 à l’usage du vé­lo, Paul Ma­thieu, 53 ans, se de­mande en­core com­ment il a pu res­ter en­fer­mé dans sa voi­ture aus­si long­temps pour se rendre au tra­vail. Par­cou­rant au­jourd’hui 20 km quo­ti­diens à vé­lo, il ap­pré­cie le sen­ti­ment de li­ber­té of­fert par ces dé­pla­ce­ments à bi­cy­clette.

Q Qu’on se le dise, Paul Ma­thieu n’a pas ban­ni la voi­ture de sa vie. Ce Lyon­nais re­con­naît en­core l’uti­li­ser pour les va­cances et les week-ends. en re­vanche, de­puis 2010, il n’est plus ques­tion pour lui d’ef­fec­tuer les tra­jets mai­son/bu­reau dans son au­to­mo­bile. « Quand j’y re­pense, c’était de la fo­lie. il m’a fal­lu vingt ans pour m’en rendre compte ! Mais un jour, cette contrainte a com­men­cé à me ta­per sur les nerfs. Je n’en pou­vais plus des em­bou­teillages, de la perte de temps et de l’in­ci­vi­li­té des au­to­mo­bi­listes. L’uti­li­sa­tion du vé­lo s’est donc im­po­sée avec les dif­fi­cul­tés crois­santes de sta­tion­ne­ment et la sen­sa­tion de perdre de l’ar­gent en ga­soil brû­lé in­uti­le­ment… » Fort de cette prise de conscience, Paul Ma­thieu a dé­ci­dé de res­sor­tir son Vtt du ga­rage avant de prendre un abon­ne­ment au Vé­lo’V lyon­nais. Ces dé­pla­ce­ments en plein air se sont ra­pi­de­ment im­po­sés à lui comme une évi­dence. Aus­si, pour ten­ter de les rendre plus agréables, il a en­tre­pris la trans­for­ma­tion de son Vtt en “vé­lo de route” en l’équi­pant de pneus lisses, de garde-boue, d’une son­nette ef­fi­cace et d’un bon éclai­rage. « J’ai re­trou­vé dans cet usage du vé­lo, une sen­sa­tion de li­ber­té sans doute ac­crue grâce aux nom­breux amé­na­ge­ments que la ville de Lyon a créé : pistes cy­clables, amé­na­ge­ments ur­bains. » Pe­tite pré­ci­sion : Paul Ma­thieu roule tou­jours cas­qué et avec des gants de vé­lo : « Rou­ler sans ces pro­tec­tions est in­con­ce­vable pour moi. » en 2012, à l’oc­ca­sion de la Lyon Free Vtt, évé­ne­ment cy­clable or­ga­ni­sé au coeur de la ville de Lyon, Paul Ma­thieu pro­fite du sa­lon construc­teur or­ga­ni­sé en pa­ral­lèle pour es­sayer dif­fé­rents mo­dèles de VAe. Pro­fi­tant alors de la prime à l’achat de 250 € of­ferte par la ville de Lyon et de son bon contact avec les res­pon­sables de la so­cié­té Vé­los­coot, il ac­quiert en no­vembre un Mis­tral SAP 2 « mon meilleur in­ves­tis­se­ment sur ces trois der­nières an­nées. » de­puis, il l’uti­lise tous les jours, quelle que soit la mé­téo. « J’ai une cape et un pan­ta­lon de pluie dans ma sa­coche. Je renonce au vé­lo seule­ment les jours de ver­glas où quand les tem­pé­ra­tures sont su­pé­rieures à 40°C. » Convain­cu par trois ans d’uti­li­sa­tion du VAe, Paul Ma­thieu vient de s’ache­ter un Mous­tache Sa­me­di 28 Sil­ver. « Je cher­chais un vé­lo of­frant un pi­lo­tage plus en­ga­gé. » Mais pas ques­tion de mettre le Vé­los­coot au re­but ! Ce der­nier est au­jourd’hui uti­li­sé au quo­ti­dien par la femme de mon­sieur qui par­court 8 km al­ler/re­tour pour se rendre sur son lieu de tra­vail. « et puis ain­si, nous sommes main­te­nant à éga­li­té lors de nos dé­pla­ce­ments en couple dans la ville de Lyon. » La pas­sion du couple pour les dé­pla­ce­ments à vé­lo ne se li­mite pas aux tra­jets quo­ti­diens. ils en­vi­sagent main­te­nant d’al­ler à la dé­cou­verte des nom­breuses voies vertes qui en­tourent la ville de Lyon !

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.