Quand le vé­lo élec­trique rem­place la voi­ture

Le vé­lo élec­trique, An­tho­ny le consi­dère comme un su­per-vé­lo. Adepte de ce mode de trans­port de­puis six ans, il ne re­vien­drait à la voi­ture pour rien au monde, de­ve­nue à ses yeux une inep­tie. Il par­tage avec nous son re­gard sur nos dé­pla­ce­ments quo­ti­diens

City Ride - - Vie Quotidienne -

Le vé­lo élec­trique, An­tho­ny l'a dé­cou­vert sans idée re­çue il y a dé­jà 6 ans. « Avec ma conjointe, nous pra­ti­quons le VAe de­puis 2009, convain­cus par le cô­té uti­li­taire et lu­dique. L'as­sis­tance élec­trique me per­met de vaincre la pe­tite fa­tigue du ma­tin qui fait prendre la voi­ture aux cy­clistes oc­ca­sion­nels. Mal­gré nos deux en­fants, un vé­lo élec­trique équi­pé d'une car­riole rem­place notre deuxième voi­ture de­puis main­te­nant trois ans. » et ça n'est pas sans sus­ci­ter quelques ré­ac­tions de la part de son en­tou­rage ! « On me dit sou­vent que j'ai un vé­lo de fai­néant. Je de­mande alors si la per­sonne connaît le scoo­ter de fai­néant qui avance par ro­ta­tion de poi­gnée, ou la voi­ture de fai­néant mue par simple ap­pui du pied sur une pé­dale… Le VAe n'est pas le vé­lo du cy­cliste fai­néant, mais le vé­hi­cule de l'au­to­mo­bi­liste spor­tif. » Cô­té ma­té­riel, An­tho­ny est équi­pé d'un BH e-Mo­tion evo Cross. en­thou­siaste et plein d'éner­gie, il le consi­dère un peu comme son exos­que­lette qui, à l'ins­tar d'iron Man, dé­mul­ti­plie sa force, son en­du­rance et sa vi­tesse ! La car­riole de ce couple vrai­sem­bla­ble­ment ra­vi et fier de son choix est une Bur­ley Cub, ro­buste et du­rable. « L’en­semble VAe/car­riole rem­place notre deuxième voi­ture, en of­frant confort et sécurité aux en­fants. Le bud­get de vente de la voi­ture cou­vrait lar­ge­ment l'achat. » An­tho­ny, pour sa part, a ré­cem­ment ac­quis à contre-coeur un masque an­ti-pol­lu­tion. « Je crains qu'en me voyant avec un masque, les au­to­mo­bi­listes pensent que je res­pire plus de pol­lu­tion qu'eux, et conti­nuent donc d'al­ler au bou­lot en die­sel alors que les études prouvent que l'ha­bi­tacle d'une voi­ture est un en­droit bien plus pol­lué que l'ex­té­rieur du vé­hi­cule. On me de­mande si j'ai peur pour mes en­fants avec la car­riole. Bien sûr que j'ai peur, mais je re­marque que les jours où je prends le vé­lo, la route est moins dan­ge­reuse. en ef­fet, il y a une voi­ture de moins sur la route, la mienne... » ins­tal­lé en Gi­ronde, notre e-cy­cliste est frap­pé par le manque d'es­paces cy­clables sé­cu­ri­sés qui, de son point de vue, pé­na­lise le vé­lo. « Les élus ne voient per­sonne à vé­lo, et donc ne réa­lisent pas d'in­fra­struc­tures. et donc, pas d'in­fra­struc­tures, per­sonne en vé­lo… Je trouve que l’on consi­dère en­core trop sou­vent le vé­lo comme un loi­sir en France, ce­la se res­sent dans les amé­na­ge­ments. On cède le pas­sage à tout-va, les pistes se coupent, dis­pa­raissent, sont oc­cu­pées par des voi­tures… » Mais l'une de ses grandes sa­tis­fac­tions, c'est de trou­ver dans le vé­lo élec­trique une ac­ti­vi­té phy­sique quo­ti­dienne qui lui fait éco­no­mi­ser aus­si bien les frais d'une voi­ture que d'une salle de sport, et le tout en ga­gnant du temps ! en vé­ri­table am­bas­sa­deur du vé­lo élec­trique, An­tho­ny a dé­jà fait de nom­breux émules. Sa tech­nique se­crète pour convaincre les plus ré­ti­cents ? Faire es­sayer son vé­lo élec­trique !

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.