C

City Ride - - Essais -

e qui frappe en dé­cou­vrant ce vé­lo, c'est la qua­li­té de fi­ni­tion du cadre en alu­mi­nium hy­dro­for­mé. A tel point que cer­tains ob­ser­va­teurs ima­ginent qu’il est en car­bone. Pein­ture et li­mage des sou­dures ont été réa­li­sés avec un soin im­pres­sion­nant. C'est très sé­dui­sant ! Cô­té look, les touches bleu­tées que l'on re­trouve sur les poi­gnées, le col­lier de tige de selle, le cha­riot de selle et au ni­veau du tube su­pé­rieur et des hau­bans ré­veillent le gris mé­tal­li­sé de la pein­ture. C'est élé­gant ! En re­vanche, la concep­tion du tri­angle ar­rière laisse pré­sa­ger une grande ri­gi­di­té de l'en­semble. Une im­pres­sion qui se confir­me­ra à l’usage ! Cô­té équi­pe­ment, il n'y a pas beau­coup de fautes de goût. Il re­çoit un équi­pe­ment de qua­li­té avec la très confor­table fourche sus­pen­due Ro­ckS­hox Pa­ra­gon qui se règle avec pré­ci­sion pour un fonc­tion­ne­ment op­ti­mal, une trans­mis­sion à gâ­chette 10 vi­tesses Shi­ma­no, qui convient bien au cô­té ba­rou­deur de ce vé­lo et des freins à disque hy­drau­liques Ma­gu­ra MT4 d'une pré­ci­sion im­pres­sion­nante. Il se dote éga­le­ment d'une selle Selle Royal ven­ti­lée Res­pi­ra avec gel qui, as­so­ciée à la tige de selle sus­pen­due, ap­porte un confort au top. Au ni­veau du poste de pi­lo­tage, les poi­gnées er­go­no­miques sont très agréables. Pour l'éclai­rage, il est équi­pé à l'avant d'un phare Tre­lock de 25 lux et d'un feu ar­rière in­té­gré au porte-ba­gages. L'en­semble fonc­tionne sur la bat­te­rie. La pré­sence d’un an­ti­vol de cadre consti­tue un plus ap­pré­ciable. Une fois en selle, la po­si­tion se ré­vèle confor­table. Lé­gè­re­ment por­tée sur l'avant mais pas trop, elle offre un bon com­pro­mis entre le pi­lo­tage en ville et la conduite au long cours. Même après 30 km sur un tra­jet com­bi­nant bi­tume, terre et gra­viers, on ne res­sent au­cune las­si­tude, ni au ni­veau du dos ni dans les bras. Du point de vue de l'er­go­no­mie du poste de pi­lo­tage, toutes les com­mandes tombent bien sous les mains sans être obli­gé de lâ­cher le gui­don. Pour le fonc­tion­ne­ment, on ap­pré­cie tout de suite la puis­sance du mo­teur cen­tral Bosch Per­for­mance. Avec son couple maxi­mal de 60 Nm, il au­to­rise des dé­mar­rages très ef­fi­caces, idéal pour ne pas se re­trou­ver dans les pots d'échap­pe­ment des voi­tures. En­suite, une fois lan­cé il offre une as­sis­tance fluide. La ri­gi­di­té du cadre per­met au pi­lote de bien maî­tri­ser la bête qui ré­agit aux moindres sol­li­ci­ta­tions. En re­vanche, cel­le­ci peut de­ve­nir dé­plai­sante à la longue si les pneus sont trop gon­flés. Dans ce cas, le cadre trans­forme en vi­bra­tion la moindre as­pé­ri­té du sol. Il est donc im­por­tant sur ce vé­lo de rou­ler lé­gè­re­ment sous-gon­flé pour at­té­nuer ce phé­no­mène. Cette pe­tite ma­ni­pu­la­tion ef­fec­tuée, le plai­sir de rou­ler est là… et pour long­temps.

L'i-Step Tour XT, c'est un bon com­pro­mis entre le pi­lo­tage en ville et la conduite au long cours

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.