C

City Ride - - Essais -

e nou­vel en­semble transX n’a pas en­core de nom of­fi­ciel (nous l'ap­pel­le­rons Full in­side - tout à l'in­té­rieur) et les don­nées tech­niques sont plu­tôt rares. Aus­si, nous ne vous abreu­ve­rons pas de chiffres dans ce test. Cette pré­sen­ta­tion de la mo­to­ri­sa­tion transX Full in­side s’ap­puie­ra sur­tout sur un des­crip­tif et du res­sen­ti. La chose la plus re­mar­quable de cette mo­to­ri­sa­tion, c’est sa dis­cré­tion. La bat­te­rie et le mo­teur pé­da­lier sont par­fai­te­ment in­té­grés dans le cadre. A tel point que le vé­lo de test res­semble à s’y mé­prendre à un vé­lo clas­sique… ou presque ! La com­mande, au ni­veau du poste de pi­lo­tage, tra­hit la vé­ri­table condi­tion de ce vé­lo. tout comme la prise de charge de bat­te­rie in­té­grée dans le cadre, le bou­ton d’al­lu­mage et la ser­rure per­met­tant d’ou­vrir le com­par­ti­ment d’ac­cueil de la bat­te­rie. Cette der­nière se si­tue donc dans le tube dia­go­nal. Mais ce po­si­tion­ne­ment n’em­pê­che­ra nul­le­ment le cycliste d’y avoir ac­cès et de pou­voir la re­mon­ter chez lui pour la re­char­ger. en ef­fet, cette der­nière est consti­tuée de trois par­ties ar­ti­cu­lées, ce qui per­met de la ma­ni­pu­ler sans pro­blème et de se mettre fa­ci­le­ment dans le cadre. Non seu­le­ment elle se fait alors com­plè­te­ment dis­crète vi­suel­le­ment, mais aus­si d'un point de vue so­nore. On au­rait en ef­fet pu croire que le fait qu'elle soit en trois par­ties al­lait faire bou­ger l'en­semble dans le cadre, mais non, rien du tout. Le mo­teur pé­da­lier est éga­le­ment in­té­gré dans le bas du cadre. Ce­la pré­sente l’avan­tage de pro­té­ger le mo­teur de l’hu­mi­di­té et de la pous­sière. On a ra­re­ment vu une telle in­té­gra­tion, sauf à Vtt, sur le Spe­cia­li­zed tur­bo Le­vo FSR. Au ni­veau du fonc­tion­ne­ment, l’as­sis­tance dis­pose de trois modes sé­lec­tion­nables à par­tir de la console si­tuée sur le poste de pi­lo­tage. Pour ob­te­nir un maxi­mum de couple, comme sou­vent avec les mo­teurs transX, il faut bien jouer avec les rap­ports de la trans­mis­sion. dans le cas contraire, l’as­sis­tance met trop de temps à faire sen­tir son ap­port ! Mais une fois que l’on a pris le coup de main, elle donne toute sa­tis­fac­tion. du coup, on se dit que ce mo­teur de­vrait sur­tout être cou­plé avec une trans­mis­sion au­to­ma­tique pour être par­fai­te­ment agréable. A l'image de son in­té­gra­tion dis­crète dans le cadre, le mo­teur transX fonc­tionne dans un si­lence ab­so­lu, ce qui est très agréable au quo­ti­dien. Les pre­miers tours de roues de ce nou­veau concept de mo­teur et bat­te­rie com­plè­te­ment in­té­grés sont donc pro­met­teurs pour le de­si­gn des fu­turs vé­los qui pour­ront of­frir des lignes très pures. de plus, transX nous montre qu'il est pos­sible au­jourd'hui de faire des mo­teurs agréables à rou­ler pour Ma­dame et Mon­sieur-tout-le-Monde, sans dé­bauche de puis­sance et de couple trop im­por­tant qui sac­cadent le pé­da­lage ou pro­curent des ac­cé­lé­ra­tions trop fortes, plus adap­tées aux cy­clistes ur­bains aguer­ris qu'aux usa­gers ponc­tuels. Nous at­ten­dons donc une ver­sion dé­fi­ni­tive qui de­vrait ar­ri­ver sur les mo­dèles 2017, pour confir­mer notre res­sen­ti.

La mo­to­ri­sa­tion du TransX fonc­tionne tout en dou­ceur et dans un si­lence ab­so­lu.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.