C

City Ride - - Essais -

e qui nous a convain­cu de tes­ter le nou­veau M25 NV de chez ea­sy­bike, c’est la pré­sence du mo­teur pé­da­lier de chez transX. A cô­té des Bosch, Pa­na­so­nic, ya­ma­ha ou Shi­ma­no, ce­lui-ci se fait rare. Au­tant dire que nous étions im­pa­tients de dé­cou­vrir ce qu’il avait dans le ventre. en pa­ral­lèle, nous sou­hai­tions voir comment al­lait en­fin évo­luer la gamme ea­sy­bike qui sem­blait quelque peu as­sou­pie. Aus­si, quelle ne fut pas notre (bonne) sur­prise en dé­cou­vrant en­fin de M25 NV. Si les lignes de­meurent as­sez clas­siques avec un cadre col de cygne, on ap­pré­cie la nou­velle charte gra­phique du vé­lo, la pré­sence d’un beau lo­go sur la co­lonne de di­rec­tion et l’adop­tion d’une très belle pein­ture mé­tal­li­sée. Les fi­ni­tions au ni­veau des sou­dures sont cor­rectes, l’en­semble est plai­sant. de plus, la pré­sence de roues en 26” lui confère un look com­pact et le rend ac­ces­sible aux cy­clistes de pe­tite taille. Au ni­veau des pé­ri­phé­riques, là en­core, le M25 NV tape fort ! il se dote d’une double sus­pen­sion avant/ar­rière (fourche/tige de selle) très ap­pré­ciable au quo­ti­dien, de freins à disque hy­drau­liques ef­fi­caces et ras­su­rants et d’un énorme moyeu ar­rière Nu­vin­ci per­met­tant un ajus­te­ment pré­cis des rap­ports et un pé­da­lage conti­nu. Par ailleurs, le chan­ge­ment de vi­tesses peut se faire à l’ar­rêt. Au ni­veau de l’éclai­rage, ce­lui-ci fonc­tionne sur bat­te­rie. Nous avons été agréa­ble­ment sur­pris par la puis­sance du phare avant. Pour com­plé­ter le tout, on ap­pré­cie la pré­sence de ten­deurs sur le porte-ba­gages. Ce­la s’avère tou­jours utile et c’est un plus de les avoir ! Au ni­veau du poste de pi­lo­tage, on ap­pré­cie les poi­gnées er­go­no­miques. tout ce­la donne un vé­lo plai­sant à pi­lo­ter, bien équi­li­bré et ca­pable de se glis­ser dans la cir­cu­la­tion. Par­lons main­te­nant du bloc d’as­sis­tance transX. il se com­pose d’une bat­te­rie de 3,37 kg, si­tuée à l’ar­rière, et d’un bloc mo­teur au ni­veau du pé­da­lier. Le tout se com­mande à par­tir d’une console re­liée elle-même à un écran de contrôle très li­sible mais in­amo­vible ! Au ni­veau de son fonc­tion­ne­ment, la mo­to­ri­sa­tion transX sur­prend. elle fonc­tionne tout en dou­ceur et dans un si­lence ab­so­lu. Sur notre mo­dèle, elle manque un peu de pêche, mais elle nous em­mène pro­gres­si­ve­ment vers les 25 km/h. No­tons ce­pen­dant que votre re­ven­deur peut, grâce à la tech­no­lo­gie Lo­giX, mo­di­fier les pa­ra­mètres du bloc mo­teur et, de ce fait don­ner un peu plus de peps à votre as­sis­tance si vous le sou­hai­tez. Néan­moins, cette pro­gres­si­vi­té per­met d’at­té­nuer le res­sen­ti désa­gréable que l’on a avec cer­taine mo­to­ri­sa­tion lorsque l’as­sis­tance se coupe ! Par ailleurs, pour pro­fi­ter plei­ne­ment de son couple, il faut, en phase d’ac­cé­lé­ra­tion, jouer avec la trans­mis­sion. Un coup de main à prendre qui n’en­lève rien au plai­sir de pi­lo­ter ce vé­lo.

La mo­to­ri­sa­tion du TransX sur­prend. Elle fonc­tionne tout en dou­ceur et dans un si­lence ab­so­lu.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.