Des ef­forts in­tenses et courts plu­tôt qu’un ef­fort lent et long

City Ride - - Sante -

Au­tant vous le dire main­te­nant, ce n’est pas en dé­bu­tant un pro­gramme pour com­battre votre pe­tit bi­don que vous se­rez au top dans quinze jours, il ne faut pas rê­ver ! Néan­moins, en com­men­çant à le com­battre dès au­jourd’hui, vous se­rez par­fait(e) pour al­ler vous pa­va­ner sur les plages an­tillaises à Noël ou en fé­vrier pro­chain. Cer­tains se disent dé­jà que d’ici au mois de dé­cembre, ils ont en­core lar­ge­ment le temps d’y pen­ser. Mais c’est une er­reur ! La chasse à la graisse ab­do­mi­nale se mène sur du long terme. et oui, il faut être pa­tient car les ré­gimes mi­racles qui vous donnent une taille man­ne­quin en quinze jours, ce­la n’existe pas ! Se­lon les per­sonnes, il faut comp­ter trois à six mois pour réus­sir à perdre son ventre et sa graisse ab­do­mi­nale. il faut donc avoir du cou­rage et de la vo­lon­té pour y ar­ri­ver. Pour perdre les pe­tits bour­re­lets si­tués au­tour de l’es­to­mac, il convient d’être pa­tient, de man­ger équi­li­bré et de s’adon­ner de ma­nière ré­gu­lière à une ac­ti­vi­té spor­tive. Concer­nant cette der­nière, le plus ef­fi­cace est de faire de l’exer­cice à jeun, le ma­tin avant le pe­tit dé­jeu­ner. en ef­fet, c’est à ce mo­ment-là et en si­tua­tion de jeun que l’on va brû­ler plus ef­fi­ca­ce­ment la graisse ab­do­mi­nale. en ef­fet, le corps n’ayant pas en­core fait le plein de car­bu­rant, il va pui­ser son éner­gie dans les ré­serves de graisses. Bien sûr, dans ces condi­tions, il n’est pas ques­tion d’al­ler cou­rir un ma­ra­thon ou de se lan­cer dans des exer­cices trop in­ten­sifs. Ce­la pour­rait oc­ca­sion­ner des ma­laises, sur­tout lorsque l’on dé­bute. On se conten­te­ra alors, de bon ma­tin, de ses­sions d’ab­do­mi­naux. Outre ces séances ma­ti­nales, il est in­té­res­sant de pra­ti­quer ré­gu­liè­re­ment un sport es­sen­tiel­le­ment ba­sé sur le car­dio car ce­la brûle les graisses et “fa­brique” du muscle. Mais cette di­mi­nu­tion se­ra en­core plus ra­pide si on ajoute à ces séances ma­ti­nales une ac­ti­vi­té spor­tive ré­gu­lière (trois fois par se­maine mi­ni­mum). il est re­com­man­dé de choi­sir des ac­ti­vi­tés en ef­fort in­tense en­tre­cou­pées de pé­riodes de re­pos plu­tôt que des ef­forts en endurance. Ce­la ap­por­te­ra des ré­sul­tats plus ra­pi­de­ment, ce qui vous mo­ti­ve­ra à pour­suivre ! Ain­si, si vous pra­ti­quez la course à pied, pra­ti­quez le frac­tion­né : sprint pen­dant 1 mi­nute puis re­pos ac­tif de 30 se­condes, et ain­si de suite. Si la com­pé­ti­tion est le meilleur moyen de perdre du poids et donc de la graisse, une pra­tique loi­sir se­ra elle aus­si ef­fi­cace pour faire fondre les ron­deurs à condi­tion de se mon­trer ré­gu­lier. Ain­si, une heure de vé­lo à un rythme pro­me­neur, per­met de brû­ler jus­qu’à 350 ca­lo­ries. Pour ceux qui n’ont pas la chance de pou­voir se rendre au tra­vail à vé­lo, il est pos­sible de pra­ti­quer des séances de vé­lo d’ap­par­te­ment. C’est certes moins fun, mais il se pra­tique par tous les temps et même de­vant la té­lé.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.