C

City Ride - - O2feel Vog D8c -

’est un sen­ti­ment as­sez am­bi­va­lent qui nous gagne après avoir par­cou­ru plu­sieurs di­zaines de ki­lo­mètres avec le Vog d8C. Le fonc­tion­ne­ment de l’as­sis­tance nous laisse vrai­ment in­dé­cis. do­tée de six modes, elle se ré­vèle ul­tra ef­fi­cace dans les côtes pen­tues et par­fois un peu dé­ce­vante sur des par­cours com­po­sés de nom­breux faux plats. très ef­fi­cace au dé­mar­rage, à condi­tion tou­te­fois d’avoir op­té pour le bon rap­port, elle donne par­fois l’im­pres­sion de s’étouf­fer et l’on est obli­gé de ré­tro­gra­der ou de pas­ser au mode d’as­sis­tance su­pé­rieur pour en res­sen­tir les ef­fets. C’est as­sez dé­sta­bi­li­sant ! Pour­tant sur le pa­pier, le Vog a tout pour plaire, à com­men­cer par un de­si­gn élé­gant tout en courbes. Lorsque nous l’avons pré­sen­té à plu­sieurs de nos re­la­tions, les réactions ont été una­nimes : « il est classe », « il est beau », « pas mal du tout »… A ce ni­veau, c’est donc un sans faute. Le Vog est né pour sé­duire ! Et en ma­tière d’équi­pe­ment, il tire re­la­ti­ve­ment bien son épingle du jeu: pour un vé­lo ven­du à moins de 1500€, il a un équi­pe­ment plus que cor­rect, à com­men­cer par une mo­to­ri­sa­tion cen­trale dé­li­vrant 50Nm. La par­tie élec­trique est com­plé­tée par une bat­te­rie Sam­sung qui s’in­tègre bien au ni­veau du porte-ba­gages. il re­çoit aus­si une fourche sus­pen­due ain­si qu’une tige de selle sus­pen­due. Cet en­semble fonc­tionne à mer­veille, ren­dant le rou­lage très confor­table même sur les pa­vés. Au ni­veau de la transmission, il est équi­pé d’une cas­sette 8 vi­tesses avec dé­railleur ar­rière Shi­ma­no Al­tus. Le chan­ge­ment s’ef­fec­tue par le biais de gâ­chette. Cô­té pra­tique, le porte-ba­gages est équi­pé d’élas­tiques pour fa­ci­li­ter le trans­port d’ob­jets. Quant à l’éclai­rage, il fonc­tionne sur bat­te­rie et s’ac­tive à par­tir de la console de com­mande. Cette der­nière, si­tuée sur la gauche, est très in­tui­tive dans sa ma­ni­pu­la­tion et donne des in­di­ca­tions claires. Fran­che­ment, pour moins de 1500€, le Vog dC8 im­pres­sionne par son équi­pe­ment et par l’er­go­no­mie de la position de pi­lo­tage. En plus, avec son cadre à en­jam­be­ment bas et ses roues de 26pouces, il convient aux per­sonnes à par­tir d’1,50 mètre. A l’usage, au ni­veau de l’as­sis­tance, on res­sent donc bien la puis­sance du mo­teur au dé­mar­rage qui donne une vé­ri­table im­pul­sion. En­suite, il faut jouer avec les vi­tesses pour conser­ver la sen­sa­tion d’as­sis­tance. Pour tout vous dire, nous n’avons que très peu uti­li­sé les modes d’as­sis­tance 1 et 2 se­lon nous trop peu ef­fi­caces. Ce n’est qu’à par­tir du ni­veau 3 que ce­la de­vient in­té­res­sant sur du plat. Pour les mon­tées, on pas­se­ra en 5 ou 6. Certes, à ce mo­ment-là, la dé­pense d’éner­gie est im­por­tante. Mais dans ces condi­tions, les côtes se passent avec une ai­sance dé­con­cer­tante. Et là, on ap­pré­cie vrai­ment toute la puis­sance du mo­teur !

Le Vog, c'est un de­si­gn élé­gant tout en courbes.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.