L

City Ride - - Entreprise -

’EB1 in­ter­pelle par le style qui dif­fère des VAE tra­di­tion­nel­le­ment dis­po­nibles sur le mar­ché. A com­men­cer par le po­si­tion­ne­ment de la bat­te­rie : cette der­nière est si­tuée sur le tube de di­rec­tion. Cet em­pla­ce­ment per­met une ex­trac­tion ai­sée de la bat­te­rie tout en li­mi­tant le nombre de câbles ap­pa­rents. de fait, le poste de pi­lo­tage est très propre. Même les câbles de frein passent à l’in­té­rieur du gui­don. Par ailleurs, la fa­çade avant de la bat­te­rie étant per­son­na­li­sable, au même titre que les garde-boue, il se­rait dom­mage de la ca­cher ! sur le plan tech­no­lo­gique, si les cel­lules pro­viennent de chez Pa­na­so­nic, l’as­sem­blage est ef­fec­tué dans les usines As­koll. le mo­teur est lui un pur pro­duit mai­son, le sa­voir-faire de la so­cié­té ita­lienne n’est plus à dé­mon­trer en la ma­tière. Ce qui étonne, c’est le choix des concep­teurs à vou­loir trans­po­ser tout le poids vers l’avant. Ain­si en plus de la bat­te­rie, on dé­couvre un mo­teur, de di­men­sion im­po­sante, qui se loge dans le moyeu de la roue avant. se­lon les concep­teurs, « ce sur­plus de poids à l’avant est com­pen­sé par le poids du pi­lote sur la selle. » En re­vanche, c’est lourd de l’avant au mo­ment de fran­chir un pas de porte ou un trot­toir. Néan­moins, en rou­lant le poids n’est pas un han­di­cap, la bat­te­rie de 2,6 kg ne pesant pas éton­nam­ment sur la di­rec­tion. En selle, nous avons été agréa­ble­ment sur­pris par la dou­ceur de fonc­tion­ne­ment du mo­teur. En règle gé­né­rale, les mo­to­ri­sa­tions avant peuvent se ré­vé­ler très sur­pre­nantes avec une roue qui dé­rape au dé­mar­rage et une étrange sensation que le vé­lo va s’en­fuir sans vous... Ici, rien de tout ce­la, même sur sol mouillé et re­cou­vert de feuilles mortes, on se sent vrai­ment en sé­cu­ri­té. Pas­sée la phase de dé­mar­rage, le mo­teur dé­ve­loppe sa puis­sance se­lon quatre modes d’as­sis­tance qui per­mettent de fran­chir toutes les côtes et de pé­da­ler sans s’épui­ser. Un seul re­gret, le bruit de fonc­tion­ne­ment pro­ba­ble­ment dû au fait qu’il n’y a pas une seule pièce en plas­tique dans le mo­teur, tout est en mé­tal. Certes, dans les rues à fort tra­fic ce n’est pas dé­ran­geant. Mais dès que l’on cir­cule dans des rues calmes, on n’en­tend plus que ce­la. le si­lence ne s’ob­tient qu’au-de­là des 25 km/h, quand l’as­sis­tance se coupe ! la mise sous ten­sion de l’as­sis­tance s’ef­fec­tue via un boî­tier élé­gant, conçu là aus­si par As­koll. Il s’avère simple à uti­li­ser. son al­lu­mage com­mande l’éclai­rage avant, lé­gè­re­ment dé­por­té, et l’ar­rière. Au ni­veau de la trans­mis­sion, le vé­lo est équi­pé d’un moyeu sram Au­to­ma­tix à deux vi­tesses au pas­sage au­to­ma­tique (chan­ge­ment à 16 km/h). C’est un peu juste, mais pas pé­na­li­sant grâce à l’as­sis­tance. Néan­moins, on at­tend avec im­pa­tience les mo­dèles équi­pés en Nexus 5! Quoi qu’il en soit, ce vé­lo est plai­sant à rou­ler, simple à uti­li­ser et plu­tôt élé­gant, ce qui n’est pas pour nous dé­plaire.

L’em­pla­ce­ment de la bat­te­rie per­met une ex­trac­tion ai­sée .

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.