Avec 580 ca­lo­ries pour 100 g, le cho­co­lat n’est pas un ali­ment neutre sur le plan dié­té­tique

City Ride - - Sante -

Les trois in­gré­dients de base de cet ali­ment ô com­bien dé­li­cieux sont la pâte de ca­cao, le beurre de ca­cao et le sucre ! On ne s’éton­ne­ra donc pas en ap­pre­nant qu’en moyenne, il ap­porte 580kcal pour 100g. Au­tant dire que tout ex­cès risque de se payer cash… Néan­moins, man­ger quelques car­rés n’a pas que des in­con­vé­nients car le cho­co­lat pos­sède aus­si quelques ver­tus, et on ne vous dit pas ce­la pour vous don­ner bonne conscience ! Bien sûr, tous les cho­co­lats ne sont pas égaux de ce point de vue, et pour en ti­rer le meilleur par­ti il convient de choi­sir le bon, et en prio­ri­té le noir. en ef­fet, un cho­co­lat de qua­li­té, à fort taux de ca­cao (à par­tir de 65%), contient moins de sucre ajou­té qu’un cho­co­lat moins ca­cao­té. Néan­moins, plus la te­neur en ca­cao est forte, plus il est riche en li­pide ! de leur cô­té, les cho­co­lats au lait de basse qua­li­té contiennent gé­né­ra­le­ment beau­coup de sucres ajou­tés et de graisses lai­tières. il faut donc se mon­trer exi­geant dans le choix de son cho­co­lat au lait. La dif­fé­rence se fe­ra au ni­veau du choix des fèves de ca­cao et de la qua­li­té du lait en poudre. Par ailleurs, on se­ra at­ten­tif à la com­po­si­tion pour évi­ter les pro­duits conte­nant de l’huile de palme. Heu­reu­se­ment, de nom­breuses études ont mis en évi­dence les atouts du cho­co­lat noir sur la san­té. On n’en re­cense pas moins de cinq ! Ain­si, une consom­ma­tion mo­dé­rée de cho­co­lat noir ré­dui­rait les risques de ma­la­dies car­dio­vas­cu­laires et AVC grâce à l’ac­tion an­ti­oxy­dante et an­ti-in­flam­ma­toire des po­ly­phé­nols, qui agissent sur la flui­di­té du sang et font bais­ser la pres­sion ar­té­rielle, et à sa forte te­neur en vi­ta­mine e. Mais le cho­co­lat noir pos­sède éga­le­ment des pro­prié­tés an­ti­stress, grâce à la théo­bro­mine, alors que son ap­port en ma­gné­sium et en po­tas­sium contri­bue à en­tre­te­nir la mé­moire et la vi­gi­lance. Le ma­gné­sium conte­nu dans le cho­co­lat noir joue­ra éga­le­ment un rôle pri­mor­dial sur la pré­ven­tion et l’évo­lu­tion de l’os­téo­po­rose chez les spor­tives mé­no­pau­sées. Le cho­co­lat noir consti­tue éga­le­ment une ex­cel­lente so­lu­tion an­ti-crampes grâce à ses nom­breux mi­né­raux. On le voit, le cho­co­lat noir pos­sède de nom­breuses ver­tus. Mal­heu­reu­se­ment pour les gour­mands, il compte éga­le­ment quelques in­con­vé­nients qu’il ne faut pas né­gli­ger, à com­men­cer par son ca­rac­tère ad­dic­tif. C’est d’au­tant plus em­bê­tant que le cho­co­lat a, comme nous l’avons si­gna­lé plus haut, une forte den­si­té éner­gé­tique ain­si qu’une forte te­neur en acides gras, deux ca­rac­té­ris­tiques peu com­pa­tibles avec l’ac­ti­vi­té spor­tive. Par ailleurs, la pré­sence de ty­ra­mine peut fa­vo­ri­ser les maux de tête chez les per­sonnes dé­jà sen­sibles, alors que la pré­sence de théo­bro­mine fa­vo­rise les re­flux acides gas­trooe­so­pha­giens. il est donc re­com­man­dé de man­ger du cho­co­lat avec une grande mo­dé­ra­tion his­toire de se faire du bien sans le re­gret­ter. Ce­la vous évi­te­ra d’avoir à chan­ter « taille-moi les hanches à la hache, j’ai trop man­gé de cho­co­lat ! »

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.