L

City Ride - - Pratique -

e Gol­den Gate La­dies joue dès le pre­mier re­gard sur ses lignes vin­tage pour sé­duire. On se croi­rait re­ve­nu dans les an­nées 30! C’est fin, élé­gant et har­mo­nieux. et pour ne rien gâ­cher, il est li­vré avec un pa­nier avant et des sa­coches, très pra­tique pour trans­por­ter ses af­faires ou faire ses courses. Ce­pen­dant, en y re­gar­dant de plus près, on a le sen­ti­ment que ce vé­lo n’a pas été conçu, dès sa nais­sance, pour être un VAe. On a clai­re­ment l’im­pres­sion qu’il s’agit d’un vé­lo clas­sique sur le­quel on a mon­té un kit d’élec­tri­fi­ca­tion. Le pas­sage des câbles sous la boîte de pé­da­lier, re­te­nus par de simples Ril­san®, ne font guère illu­sion. de plus, il n’y a au­cune pro­tec­tion du cap­teur au ni­veau du pé­da­lier. On peut se de­man­der si, en condi­tions hu­mides d’uti­li­sa­tion, ce­la ne risque pas d’être pré­ju­di­ciable. Voi­là une don­née qu’il fau­drait pou­voir étu­dier sur le long terme pour être sûr de la fia­bi­li­té de l'en­semble. Au ni­veau de la mo­to­ri­sa­tion, le Gol­den Gate La­dies re­çoit un mo­teur roue ar­rière du fa­bri­cant chi­nois Ba­fang. La marque est ré­pu­tée en Asie, et pos­sède une vraie maî­trise dans ce do­maine. il est as­so­cié à une bat­te­rie Sam­sung si­tuée sur la porte-ba­gages ar­rière. La ré­par­ti­tion de masse n’est pas vrai­ment op­ti­male et ce­la s’ag­grave en­core lors­qu’on charge les sa­coches. Néan­moins, à vide, le com­por­te­ment du vé­lo de­meure cor­rect et il se laisse pi­lo­ter as­sez fa­ci­le­ment. Au ni­veau du fonc­tion­ne­ment de l’as­sis­tance, on re­marque un ins­tant de la­tence entre le dé­but du pé­da­lage et l’en­trée en fonc­tion­ne­ment de l’as­sis­tance. Comp­tez un tour et de­mi de pé­da­lier avant d’en res­sen­tir les pre­miers ef­fets. en­suite, la pro­pul­sion est ef­fi­cace, as­su­rant une vraie fa­ci­li­té de pé­da­lage, même en mon­tée. Une con­sole de com­mande, simple à uti­li­ser et li­sible, per­met de choi­sir entre cinq modes d’as­sis­tance. Un ap­pui long sur le « + » per­met éga­le­ment d’en­clen­cher l’éclai­rage. A l’usage, ce vé­lo Brinke se ré­vèle plu­tôt confor­table. Une ca­rac­té­ris­tique sans au­cun doute liée aux tubes en acier du cadre, au mon­tage d’une belle selle en cuir et à la pré­sence de roues de 700. de plus, la po­si­tion de pi­lo­tage est re­la­ti­ve­ment agréable en ville. Néan­moins, à faible vi­tesse, ce­la gui­donne un peu de­vant, un pro­blème dû à l’angle la di­rec­tion et l'off­set de la fourche. il convient donc de res­ter pru­dent lors­qu’on se fau­file entre les voi­tures. Pour fi­nir, no­tons que les sept vi­tesses sont lar­ge­ment suf­fi­santes pour se sen­tir à l’aise sur toutes les confi­gu­ra­tions de par­cours. en re­vanche, le choix d'une trans­mis­sion à dé­railleur im­po­se­ra un en­tre­tien ré­gu­lier.

Ce Brinke Gol­den Gate La­dies est fin, élé­gant et har­mo­nieux.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.