Un air de va­cances

Avec le E-Co­lors Manda­rine, Ar­cade Cycles pro­pose un vé­lo qui sort de l’or­di­naire, par son de­si­gn tout en ron­deur et par sa cou­leur. Les têtes se tournent sur son pas­sage et des sou­rires ap­pa­raissent sur les vi­sages. Le E-Co­lors rend les gens heu­reux !

City Ride - - Arcade E-Colors Mandarine -

Vé­lo à as­sis­tance d’en­trée de gamme, le e-Co­lors n’en pos­sède pas moins de nom­breuses qua­li­tés. Ce­la com­mence par un de­si­gn tout en ron­deur qui ne va pas sans rap­pe­ler ce­lui des Beach Crui­ser. Les tubes ronds du cadre, tout en courbe avec en­jam­be­ment bas et à la fi­ni­tion très propre, la selle drif­ter à large as­sise avec d’im­po­sants res­sorts ain­si que les pneus bal­lon en sec­tion de 2.10 ap­pellent à la dé­tente. Avant même de mon­ter en selle, on sait que le confort se­ra l’un des atouts ma­jeurs de ce vé­lo, et ce même mal­gré l’ab­sence de fourche sus­pen­due. Cô­té équipement, le eCo­lors pré­sente bien avec un dé­railleur Shi­ma­no, 7 vi­tesses à pi­gnons ain­si que des freins V-brakes. des com­po­sants fiables et ef­fi­caces mais qui né­ces­si­te­ront un en­tre­tien ré­gu­lier. Pour la par­tie élec­trique, le construc­teur ven­déen a op­té pour une mo­to­ri­sa­tion Ba­fang lo­gée dans le moyeu de la roue avant, la bat­te­rie pre­nant place quant à elle au ni­veau du porte-ba­gages. Un choix qui per­met d’équi­li­brer les masses. Le feu ar­rière est in­té­gré à la bat­te­rie. Les phares fonc­tionnent sur la bat­te­rie et s’al­lument par un ap­pui long sur le bou­ton + de la com­mande si­tuée à gauche du poste de pi­lo­tage. C’est d’ici éga­le­ment que l’on com­mande le choix du mode d’as­sis­tance. il y en a trois : low, mid et high. On no­te­ra éga­le­ment le pas­sage des câbles à l’in­té­rieur du cadre. C’est propre. Une fois en selle, la po­si­tion de conduite s’avère très droite, idéale pour une cir­cu­la­tion en ville. Les mains tombent bien sur des poi­gnées douces au tou­cher et très confor­tables. et quel confort pour notre séant ! Au ni­veau du poste de pi­lo­tage, toutes les com­mandes tombent bien sous la main, ex­cep­tion faite de la son­nette. Pla­cée après la console de com­mande, son uti­li­sa­tion sup­pose de lâ­cher la main gauche du gui­don. Comme c’est le cas sur la plu­part des VAe, on pré­fè­re­rait le mon­tage d’une son­nette in­té­grée au le­vier de frein ! A l’usage, le mo­teur Ba­fang se montre suf­fi­sam­ment souple pour que la trac­tion ne soit pas trop forte et dé­sta­bi­li­sante au dé-

A pleine as­sis­tance, ce vé­lo est une bombe !

mar­rage. Néan­moins, on évi­te­ra les dé­mar­rages en as­sis­tance high sur sol mouillé, la roue avant ris­quant alors de dé­ra­per. Une fois lan­cé, les ni­veaux d’as­sis­tance Low et Mid sont vrai­ment très doux même s'ils n’at­té­nuent pas com­plè­te­ment le poids du vé­lo. On le sent dans les cuisses! en re­vanche, en mode High, c’est une bombe. Le vé­lo file et on lâche ai­sé­ment les “su­ceurs” de roue. Mais ce­la a un coût éner­gé­tique et l’au­to­no­mie n’ex­cède pas les 35 km. Au ni­veau de la ma­nia­bi­li­té, le e-Co­lors se pi­lote très agréa­ble­ment et ré­pond ins­tinc­ti­ve­ment aux in­jonc­tions du pi­lote. Le plai­sir est là avec, en plus, un pe­tit air de va­cances sur ce vé­lo cou­leur manda­rine.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.