Bar­ry Fein­stein

Dans les cou­lisses avec Steve McQueen

Classic & Sports Car - - ART AUTOMOBILE -

Les pré­si­dents des États-Unis, les rock stars et les ve­dette de ci­né­ma ont tous été pho­to­gra­phiés par Bar­ry Fein­stein, dont les tra­vaux ont été pu­bliés dans Life, Rol­ling Stone et Es­quire. Fein­stein est éga­le­ment l’au­teur de cen­taines de po­chettes de disques pour des ar­tistes comme Bob Dy­lan, George Har­ri­son et les Rol­ling Stones.

Dans ses mo­ments libres, Fein­stein ado­rait s’oc­cu­per de mo­tos et de voi­tures, pos­sé­dant une In­dian rouge écar­late et une Triumph Bon­ne­ville qui avait été mo­di­fiée par Bud Ekins, le cas­ca­deur ayant dou­blé Steve McQueen dans La Grande Éva­sion. Via leur pas­sion com­mune, Fein­stein et McQueen ont fi­nit par se croi­ser et par de­ve­nir amis proches. En plus de l’ac­com­pa­gner lors de ba­lades dans le dé­sert, Fein­stein sui­vait McQueen dans les mee­tings de course où il com­men­çait à cou­rir avec une Lo­tus Ele­ven, puis une FJ Coo­per T52. McQueen rem­por­tait un cer­tain suc­cès, jus­qu’à ce que les stu­dios de ci­né­ma lui de­mandent de mettre un terme à la com­pé­ti­tion.

Fein­stein a pu pho­to­gra­phier la star dans son élé­ment, sur la piste, où son jer­sey à côtes et sa cas­quette en tweed contras­taient avec l’image ty­pi­que­ment amé­ri­caine qu’il don­nait à l’écran. “La course, c’est la vie. Tout ce qui se passe avant et après, ce n’est que de l’at­tente,” a-t-il plai­san­té au Mans, et les pho­tos in­édites de Fein­stein confirment le plai­sir qu’il trou­vait dans ce sport. McQueen fit l’ac­qui­si­tion de la Coo­per lors d’un tour­nage en An­gle­terre. Après l’avoir ra­me­née dans son pays, il par­ti­ci­pa en 1962 à de nom­breuses courses, sor­tant de piste à Co­la­ti avant de cal­mer sa tech­nique et de rem­por­ter la vic­toire à Del Mar et San­ta Bar­ba­ra.

Fein­stein connais­sait une mau­vaise passe quand le tour­nage de Bul­litt dé­bu­ta en 1968, mais un ap­pel de son co­pain le re­mit sur pieds. McQueen l’ins­tal­la au Fair­mont Ho­tel de San Fran­cis­co et, de sa ma­nière dis­crète, Fein­stein put pho­to­gra­phier l’ac­tion, pen­dant et hors tour­nage. Même dans ses mo­ments de dé­tente, McQueen sup­por­tait par­fai­te­ment la pré­sence de son ami.

Res­pec­tueux de cette confiance, Fein­stein n’a ja­mais ex­ploi­té ces pho­tos, jus­qu’à la vi­site de Dave Bro­lan, édi­teur de livres. “Nous étions en train de tra­vailler sur un titre de Dy­lan,” rap­pelle Bro­lan, “et un jour il m’a pro­po­sé de me mon­trer des cli­chés de McQueen dont il pen­sait qu’ils cor­res­pon­daient à ses exi­gences. Je n’ima­gi­nais pas le nombre de pho­tos qu’il avait prises, ni qu’ils étaient aus­si proches.”

MW

Un­seen McQueen est pu­blié par Reel Art Press, ISBN 978 1 909526 04 4. Et une sé­rie de re­pro­duc­tions est dis­po­nible sur http://the-cus­tom­fac­to­ry.my­sho­pi­fy.com

Sens ho­raire, de­puis en haut : lors d’un tour­nage à San Fran­cis­co ; McQueen s’est bien dé­fen­du avec sa Lo­tus Ele­ven, jus­qu’à ce que les pro­duc­teurs lui in­ter­disent la course ; con­cen­tra­tion avant une épreuve, avec la Coo­per ; burn-out au vo­lant de la Mus­tang de Bul­litt ; soi­gnant la T52 à San­ta Bar­ba­ra.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.