RANGE RO­VER MK1 4 PORTES

Classic & Sports Car - - ENCHÈRES -

Pé­riode/Pro­duc­tion 1981-1994 / 326 070 ex. (tous Mk1) Construc­tion châs­sis et car­ros­se­rie acier et alu­mi­nium Mo­teur V8 tout al­liage, sou­papes en tête, 3 528 cm3, 2 car­bu­ra­teurs Ze­ni­thS­trom­berg Puis­sance maxi 125 ch à 4 000 tr/mn Couple maxi 26,2 mkg à 2 500 tr/mn Trans­mis­sion ma­nuelle cinq rap­ports, 4x4, boîte de trans­fert rap­ports courts et longs, blo­cage de dif­fé­ren­tiels au­to­ma­tique Sus­pen­sion av pont ri­gide, jambes de force ; ar pont ri­gide, jambes de force ; res­sorts hé­li­coï­daux, am. té­les­co­piques et barre Pan­hard av/ar Di­rec­tion à billes, as­sis­tance Freins disques, as­sis­tance Lxlxh 4 470 x 1 780 x 1 800 mm Em­pat­te­ment 2 540 mm Poids 2 109 kg 0-100 km/h 14,4 sec. Vi­tesse maxi 155 km/h Prix neuve 253 600 francs (Vogue 5 places, 1990) Cote ac­tuelle 8-15 000 € montrent au­cun signe de fai­blesse et nous em­mènent au som­met d’une traite, sans perte d’adhé­rence. Les deux constructeurs ont choi­si d’aban­don­ner les tra­di­tion­nels res­sort à lames, sou­vent durs, au pro­fit de res­sorts hé­li­coï­daux cou­plés à des amor­tis­seurs té­les­co­piques et une barre Pan­hard. Pour la voi­ture an­glaise, Spen King a fait ce choix pas seu­le­ment pour des rai­sons de confort, mais aus­si car il per­met un dé­bat­te­ment plus im­por­tant, utile lors de fran­chis­se­ments dé­li­cats pour que les roues res­tent en contact avec le sol.

Mais l’in­té­rêt de ces voi­tures tout-terrain n’est pas juste de mon­trer com­ment elles se com­portent en condi­tions dif­fi­ciles. Mon­tez dans le Range Ro­ver et sa pré­sen­ta­tion luxueuse saute aux yeux. Con­trai­re­ment au Land Ro­ver Sé­rie 90/110, l’ha­bi­tacle ne peut être pas­sé au jet après des ac­ti­vi­tés sa­lis­santes, mais la pré­sen­ta­tion de la planche de bord et la po­si­tion de conduite per­mettent d’ou­blier fa­ci­le­ment le cô­té ba­rou­deur de la double per­son­na­li­té du Range, et de se conten­ter de pro­fi­ter d’une voi­ture clas­sique spa­cieuse et bien équi­pée. Mo­quettes épaisses, sièges en ve­lours et gar­ni­tures en bois au som­met des por­tières y contri­buent et, avec les op­tions cli­ma­ti­sa­tion et vitres élec­triques ajou­tées au fil des ans, le mar­ché qu’il vise est clair.

Les sièges ar­rière spa­cieux com­portent trois ac­cou­doirs re­pliables, et le coffre est vaste éga­le­ment. On y ac­cède par ce sys­tème ty­pique des chas­seurs de fai­sans : une porte en deux par­ties dont celle du bas forme une ta­blette idéale pour po­ser la bou­teille de whis­ky ou le pique-nique.

Le Mer­cedes G-Wa­gen est de pré­sen­ta­tion plus fonc­tion­nelle. Il est évident que, pour Mer­cedes- Benz et Steyr- Daim­ler- Puch, le luxe prend une conno­ta­tion dif­fé­rente mais l’ha­bi­tacle ne pré­sente au­cune fausse note. Il com­porte même quelques amé­na­ge­ments as­tu­cieux, comme le ré­cep­tacle conte­nant le cric, sous le siège, et la grande porte ar­rière ar­ti­cu­lée sur le cô­té qui per­met de bien ex­ploi­ter la pla­te­forme de char­ge­ment, elle-même équi­pée de deux sièges sup­plé­men­taires sur cette ver­sion châs­sis long. Le G-Wa­gen est d’ailleurs de­ve­nu plus luxueux avec le temps, avec un “lif­ting” en 1990 qui lui a per­mis d’hé­ri­ter du style in­té­rieur des Mer­cedes W124.

Une fois au vo­lant, le le­vier de vi­tesses semble as­sez loin à cause du tun­nel de trans­mis­sion plus bas mais, comme sur le Range, le ta­bleau de bord

De haut en bas : grâce au grand dé­bat­te­ment, le Range est su­perbe en tout-terrain ; le fa­meux V8 Ro­ver donne d’ex­cel­lentes per­for­mances ; les in­ten­tions luxueuses s’af­fichent de fa­çon claire dans l’ha­bi­tacle confor­table et bien équi­pé ; ac­cou­doirs même à l’ar­rière ; porte de coffre en deux par­ties.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.