Sur un fil

Connaissance de la Chasse - - Photos Choc -

Chas­seur et mon­ta­gnard ac­com­pli, Gé­rard Va­glio est éga­le­ment un pho­to­graphe de ta­lent, il nous l’a dé­jà prou­vé voi­ci quelque temps. Vi­si­tant ré­cem­ment une par­tie de sa pho­to­thèque, nous avons dé­cou­vert cette image pour le moins spec­ta­cu­laire et re­te­nu de la part de son au­teur les com­men­taires sui­vants : « J’ai réa­li­sé cette image à la mi­dé­cembre 2006 dans le mas­sif des Bornes, plus pré­ci­sé­ment sur la mon­tagne de SousDine (Haute-Sa­voie). Il faut sa­voir qu’à pa­reille pé­riode, les bou­que­tins sont en rut. Cet état les rend très dé­mons­tra­tifs alors qu’ils sont le reste de l’an­née d’un na­tu­rel plu­tôt calme et dis­cret. Pour s’ac­ca­pa­rer des fe­melles, ils se dé­placent alors beau­coup et n’hé­sitent pas à prendre tous les risques sur des pa­rois sou­vent très abruptes. En té­moigne cette prise de vue sur la­quelle l’ani­mal longe un vé­ri­table mur n’of­frant que très peu de marge de ma­noeuvre. Un jour, j’ai été té­moin d’un saut dans le vide d’une hau­teur que j’es­time à une di­zaine de mètres. À sa ré­cep­tion, le bouc était com­plè­te­ment étour­di. Il a mis plu­sieurs mi­nutes avant de ré­cu­pé­rer et ré­par­tir. La com­pé­ti­tion entre mâles est si rude que tout est bon pour se faire re­mar­quer pour la conquête d’une belle. » Il est im­pres­sion­nant de consta­ter com­bien les pieds du bou­que­tin en pré­sence portent peu sur la roche. Il faut sa­voir que l’es­pèce est chaus­sée de larges sabots à la sole très tendre qui épouse par­fai­te­ment les re­liefs, même si la sur­face d’ap­pui au sol est mi­nime. Les er­gots servent aus­si sou­vent à l’adhé­rence dans les pas­sages les plus raides. Le bou­que­tin est taillé pour les évo­lu­tions en mon­tagne, ce­la ne fait au­cun doute. Il est de toute évi­dence plus à l’aise sur terrain très es­car­pé que sur un plat en­nei­gé. Phi­lippe Aille­ry

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.