Si vous n’êtes pas du dé­par­te­ment

Connaissance de la Chasse - - On En Parle -

S’il est un mode de chasse mo­teur d’un tou­risme ré­gio­nal, c’est bien la chasse in­di­vi­duelle d’été du bro­card, lar­ge­ment ini­tiée dans le Sud-Ouest et pro­po­sée par l’Onf, les Fdc, les Acca et autres struc­tures com­mer­ciales (Ac­téon) et as­so­cia­tives (Phé­bus). Nom­breux sont dé­sor­mais les chas­seurs qui sillonnent ré­gu­liè­re­ment la France en as­so­ciant voyage ré­gio­nal et chasse du bro­card d’été. Mieux vaut donc se ren­sei­gner au préa­lable en contac­tant di­rec­te­ment les fé­dé­ra­tions des départements. Par­mi toutes celles qui exigent une for­ma­tion préa­lable du chas­seur, cer­taines de­meurent in­flexibles et d’autres se montrent plus ou­vertes. La plu­part des chasses par li­cence Onf par exemple ac­cordent une dé­ro­ga­tion aux per­sonnes ti­tu­laires du Bre­vet grand gi­bier. « Nous sou­hai­tons oeu­vrer pour que le Bre­vet grand gi­bier consti­tue une équi­va­lence à ces for­ma­tions, ex­plique Gé­rard Bé­da­ri­da, pré­sident de l’Ancgg. Le pro­gramme mis en place com­porte non seu­le­ment une par­tie théo­rique as­sez four­nie, mais aus­si une par­tie pra­tique avec les dif­fé­rents tirs de chasse au grand gi­bier. Ces for­ma­tions ont toutes un coût, pour le chas­seur comme pour les fé­dé­ra­tions. Il n’est pas utile de les for­mer deux fois. En­fin, il va de soi que nous sommes prêts à ac­cor­der le pro­gramme de ce bre­vet pour le rendre en­core plus com­pa­tible avec les exi­gences des fé­dé­ra­tions. » Les chas­seurs ont ce­pen­dant la pos­si­bi­li­té de se faire ac­com­pa­gner d’une per­sonne (guide ou non) qui est dé­ten­trice d’une at­tes­ta­tion de for­ma­tion.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.