Quand monte le chat

Connaissance de la Chasse - - Étranger -

De plus en plus de guides de grande chasse exer­çant en Afrique uti­lisent les pièges pho­to­gra­phiques pour ju­ger de la qua­li­té des ani­maux qui fré­quentent leurs ter­ri­toires. C’est ain­si que par un après-mi­di de la fin mars 2014, dans l’est de la Rca, non loin d’une berge de la ri­vière Mba­ri, Ch­ris­tophe Mo­rio (membre de l’Aggc) et son équipe s’ache­minent en di­rec­tion d’une pe­tite clai­rière si­tuée dans un épais ba­ko. Ils ont pré­cé­dem­ment re­pé­ré à cet en­droit une branche qui doit per­mettre à un léo­pard de se sen­tir en sé­cu­ri­té pour mon­ter, même en plein jour, vers un ap­pât. À en­vi­ron 300 m de ce point, alors que les hommes sont en ap­proche, ils sur­prennent en li­sière de fo­rêt un gros chat ta­che­té qu’ils prennent le temps d’ob­ser­ver avant qu’il ne s’éclipse. C’est de bon au­gure. De ce point de ren­contre, les chas­seurs traînent der­rière leur vé­hi­cule, et ce jus­qu’au fa­meux arbre, les tri­pailles d’un pha­co­chère ti­ré le ma­tin même. En­suite, deux gros quar­tiers de viande sont so­li­de­ment fixés tan­dis que le piège pho­to­gra­phique trouve ra­pi­de­ment sa place. Ch­ris­tophe re­vient le len­de­main et constate que le fé­lin a dé­jà en­ta­mé le fes­tin. En moins d’une heure, il ra­joute donc un mor­ceau de pha­co et monte un af­fût. Aus­si­tôt après son dé­part, le léo­pard re­vient au casse-croûte. Sans au­cun doute, il épiait les chas­seurs pen­dant qu’ils re­met­taient le cou­vert. Il a été pho­to­gra­phié en plein re­pas suc­ces­si­ve­ment les 19 et 20 mars, à chaque fois quelques mi­nutes avant 9 h. Le 20 en fin d’après­mi­di, Ch­ris­tophe et son chas­seur prennent place dans la cache. Vers 19h20 l’ani­mal fait sa ré­ap­pa­ri­tion. Son tir ne tarde pas, il s’ef­fondre à tout ja­mais. Très beau tro­phée, il pèse 52 ki­los et me­sure 2,19 m de long. Ses cous­si­nets avant af­fichent 9,5 cm pour 6,5 cm de large tan­dis que le crâne to­ta­lise 39 cm. Le pro­fes­sion­nel nous confie : « La tête est grosse et lé­gè­re­ment car­rée, le cou et l’avant-train sont tra­pus, la patte avant est cos­taude. Il a tous les cri­tères d’un super léo­pard. Il n’y en a pas beau­coup comme ce­lui-ci en Tan­za­nie, où j’exerce par ailleurs. »

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.