De vous à nous

Connaissance de la Chasse - - Espérance Québécoise -

Ter­ri­toires : La pour­voi­rie Do­maine Shan­non est si­tuée dans la ré­gion de l’Ou­taouais, à 4 h 30 au nord-ouest de Mon­tréal, au nord de la ville de Ma­ni­wa­ki. Le camp est im­plan­té sur les rives de l’im­mense lac Sé­guin. Sé­jour ef­fec­tué du 17 au 23 juin 2014.

Zones de chasse : ****

Le ter­ri­toire du Do­maine Shan­non s’étend sur 335 km2 aux­quels s’ajoute, pour la chasse de l’ours noir ( Ur­sus ame­ri­ca­nus), un très large ac­cès à la ré­serve fau­nique la Vé­ren­drye. L’en­semble re­pré­sente une sur­face chas­sable ex­clu­sive de 1000 km2 al­ter­nant fo­rêts de feuillus et ré­si­neux ain­si que d’in­nom­brables lacs.

Gi­biers & chasse : ****

L’ours noir reste in­con­tes­ta­ble­ment le gi­bier phare. Ce plan­ti­grade est chas­sé ex­clu­si­ve­ment en fin d’après-mi­di, à l’af­fut, sur ap­pâts. L’es­pèce est pré­sente en très grand nombre. Les ori­gnaux sont aus­si chas­sés sur ce site au dé­but de l’au­tomne mais le plan d’at­tri­bu­tion est d’un ani­mal pour deux ca­ra­bines. Pour cette rai­son, Serge Da­nis ne sou­haite pas com­mer­cia­li­ser ses élans sur le mar­ché fran­çais. À no­ter éga­le­ment une bonne den­si­té de ge­li­nottes hup­pées, de té­tras du Ca­na­da, de lièvres va­riables et, dans une moindre me­sure, de bé­casses d’Amé­rique (Phi­lo­he­la mi­nor). Reste que la sai­son du petit gi­bier ne dure ici qu’une se­maine et qu’il est im­pé­ra­tif de ve­nir avec son chien.

Guide & pis­teurs : ****

L’en­semble des guides du Do­maine Shan­non, qu’ils soient spé­cia­li­sés dans la chasse ou dans la pêche, sont d’im­menses pro­fes­sion­nels. Ils connaissent tout aus­si bien leur ter­ri­toire que les moeurs de la faune qui y évo­lue. Nous te­nons à sa­luer ici la gen­tillesse et le dé­voue­ment sans faille de Ré­jean La­belle et de Mike, nos deux ci­cé­rones. Nous vous les re­com­man­dons cha­leu­reu­se­ment.

Sé­jour type : ****

La pé­riode de la chasse prin­ta­nière de l’ours noir (15 mai au 30 juin) ne per­met au­cune autre op­tion cy­né­gé­tique car toutes les autres es­pèces sont fer­mées à pa­reille époque. Les sé­jours s’or­ga­nisent sur une base de 6 jours (6 sor­ties) de chasse. Cette du­rée est très lar­ge­ment suf­fi­sante pour ga­ran­tir la mise en pré­sence d’au mi­ni­mum un fauve. La moyenne des tirs os­cille entre 1 et 3 séances d’af­fût. Reste à chaque chas­seur de prendre son temps et de ne pas oc­cire le pre­mier ani­mal ve­nu. Tro­phée d’ur­si­dé ré­col­té, reste la pêche des car­nas­siers do­rés (sandres) et bro­chets no­tam­ment qui pul­lulent dans tous les lacs, c’est im­pres­sion­nant.

Vé­hi­cule & lo­gis­tique : ****

Des 4×4 puis­sants et confor­tables as­surent les tra­jets entre le camp et les af­fûts. Les guides dé­posent les chas­seurs à quelques mètres seu­le­ment de leurs postes. Au­cune condi­tion phy­sique par­ti­cu­lière n’est donc re­quise. Des ca­ra­bines de bonne fac­ture, équi­pées de lu­nettes adap­tées, sont pro­po­sées à la lo­ca­tion sur place. Cette op­por­tu­ni­té est très ap­pré­ciable.

Hé­ber­ge­ment & pres­ta­tions hô­te­lières : ***

Le camp de base est im­plan­té sur une berge

du lac Sé­guin. Cette vaste struc­ture se com­pose d’un grand bar res­tau­rant et de mul­tiples cha­lets sa­tel­lites. Cha­cun de ces lo­ge­ments en bois compte une ter­rasse, une cuisine amé­na­gée, une salle-à-man­ger, une salle-de-bain com­plète et deux chambres doubles. Chauf­fage et eau chaude sont par­tout en fonc­tion. Ces lo­ge­ments, pas de pre­mière jeu­nesse, sont ce­pen­dant très propres et bien en­tre­te­nus. Le res­tau­rant sert une cuisine très co­pieuse et d’ex­cel­lente qua­li­té.

Tou­risme : ****

Ce n’est pas un scoop, le Qué­bec tout en­tier est une terre de tou­risme où il fait bon va­quer. Qué­bé­cois et Fran­çais en­tre­tiennent des liens par­ti­cu­liè­re­ment étroits et cha­leu­reux. Le Do­maine Shan­non est un vrai site tou­ris­tique. Les ama­teurs de grands es­paces vierges ne pour­ront qu’ap­pré­cier. Il est tout à fait en­vi­sa­geable avant ou après votre pas­sage dans ce coin de pa­ra­dis de pré­voir une vi­site plus ap­pro­fon­die du pays. Nous vous y en­cou­ra­geons.

Points par­ti­cu­liers :

Serge et Sylvain Da­nis, les pa­trons du Do­maine Shan­non, ga­ran­tissent la mise en pré­sence d’au moins un ours ti­rable au cours de chaque sé­jour. Dans le cas contraire, ils s’en­gagent à in­vi­ter le chas­seur l’an­née sui­vante. La chose est en réa­li­té ex­cep­tion­nelle car dans 99 % des cas, les ob­jec­tifs sont at­teints. Le poids moyen des ours ré­col­tés est de 79 ki­los et le re­cord de la pour­voi­rie est de 163 ki­los. Les chances de pré­le­ver un grand plan­ti­grade sont réelles. En­fin, sa­chez qu’al­ler au Do­maine Shan­non sans cé­der à quelques mé­mo­rables par­ties de pêche se­rait une grave er­reur.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.