In­ten­si­fier la lutte contre le tra­fic d’ivoire

Connaissance de la Chasse - - Étranger -

Réunis du 7 au 11 juillet 2014 à Ge­nève (Suisse), quelque 400 ex­perts et di­plo­mates is­sus des 180 pays membres de la Conven­tion sur le com­merce in­ter­na­tio­nal des es­pèces me­na­cées d’ex­tinc­tion (Cites) ont dé­bat­tu lon­gue­ment sur l’état de conser­va­tion des po­pu­la­tions d’élé­phants et la lutte contre le tra­fic d’ivoire. Il res­sort de ces échanges que le bra­con­nage tend à se sta­bi­li­ser de­puis 2011 mais à un ni­veau beau­coup trop éle­vé. Un ap­pel est donc lan­cé à tous les États concer­nés pour que s’in­ten­si­fie le com­bat contre les pour­voyeurs d’or blanc. Il meurt en­core ac­tuel­le­ment plus d’élé­phants qu’il n’en naît. Ils étaient 20 mil­lions en Afrique au dé­but du xxe siècle et ne sont plus que 500000 au­jourd’hui, bien que le com­merce de l’ivoire ait été in­ter­dit en 1989. Cer­tains sec­teurs géo­gra­phiques sont par­ve­nus à un point de non­re­tour. C’est le cas de l’Afrique cen­trale, où « les po­pu­la­tions sont dé­ci­mées et s’étein­dront au ni­veau lo­cal en très peu de temps », a dé­cla­ré John Scan­lon, le se­cré­taire gé­né­ral de la Cites.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.