Ré­gu­la­tion des san­gliers de Bar­ba­rie

Connaissance de la Chasse - - Étranger -

La ville nord-est ma­ro­caine de Ber­kane (ré­gion du Rif, dans l’Orien­tal) est, de­puis la nuit des temps, ré­pu­tée pour la gé­né­ro­si­té de sa terre et la qua­li­té de sa pro­duc­tion agri­cole. Clé­men­tines et oranges de ce sec­teur jouissent d’ailleurs d’une ré­pu­ta­tion mon­diale. Des mil­liers d’hec­tares de plan­ta­tions de ces agrumes s’étalent en vertes fo­rêts soi­gneu­se­ment en­tre­te­nues et ir­ri­guées. Ces cou­verts frais, hu­mides à sou­hait et dé­bor­dants de fruits sont, au grand dam des pro­duc­teurs, dans cer­tains coins, de vé­ri­tables re­paires à san­gliers. Il suf­fit pour s’en convaincre de se ba­la­der à pied, en fin de jour­née, au mi­lieu des par­celles pour voir dé­am­bu­ler des com­pa­gnies en­tières. Très peu chas­sés, ces ani­maux vaquent tels des porcs do­mes­tiques et il est as­sez fa­cile de les sur­prendre ou même de les ap­pro­cher. C’est ce que nous avons fait une fin d’après-mi­di du dé­but du mois de juin 2014 avec Mo­ha­med, un ami chas­seur ma­ro­cain. En une heure et de­mie de ba­lade, nous avons comp­ta­bi­li­sé plus d’une qua­ran­taine d’ani­maux. Notre com­pa­gnon a réa­li­sé plu­sieurs rap­pro­chés à moins de 30 mètres. Sa­chant que seuls les fu­sils à ca­nons lisses sont au­to­ri­sés au Ma­roc, il est im­por­tant de pou­voir faire feu à courte dis­tance.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.