Ré­sis­tance plu­tôt que re­pro­duc­tion

Connaissance de la Chasse - - Oiseau Trophée -

« Ce n’est que ré­cem­ment que le fai­san vé­né­ré a fait son ap­pa­ri­tion en France, in­tro­duit Pierre Mayot (en pho­to), de l’Oncfs. L’es­pèce fut in­tro­duite en 1831 par John Reeves, d’où le nom scien­ti­fique de l’es­pèce : Syr­ma­ti­cus ree­ve­sii. Cette es­pèce, que j’es­time plu­tôt dé­cli­nante en France, pré­sente une énorme fai­blesse : elle ne se re­pro­duit qua­si­ment pas chez nous à l’état na­tu­rel, hor­mis quelques noyaux de po­pu­la­tion ob­ser­vés en Seine-et-Marne, je crois. D’après les rares études me­nées sur l’oi­seau par l’Oncfs, quelques ré­sul­tats in­di­quaient un ra­tio de trois cou­vées sur trente poules, dont on dé­nom­brait res­pec­ti­ve­ment un oeuf, puis deux, puis cinq. En re­vanche, le vé­né­ré a pour lui des atouts ca­pables de sé­duire en­core au­jourd’hui les chas­seurs. Es­sen­tiel­le­ment fo­res­tière, cette es­pèce de­meure fi­na­le­ment très com­plé­men­taire du com­mun qui pré­fé­re­ra se te­nir en li­sière. Pour les chas­seurs n’ayant que la fo­rêt comme ter­ri­toire, ce­la vaut la peine de l’in­tro­duire, d’au­tant qu’il est très ter­ri­to­rial. L’es­pèce qui pré­sente un ex­cellent taux de sur­vie au­ra ain­si toutes les chances d’être aper­çue l’an­née sui­vante sur le site de lâ­cher. En somme, si le vé­né­ré vous im­po­se­ra de ré­in­tro­duire an­nuel­le­ment, vous au­rez un bon re­tour sur les oi­seaux ré­in­tro­duits. S’il pêche par sa re­pro­duc­tion, il brille par sa ré­sis­tance. »

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.