Deux types de vo­lières

Connaissance de la Chasse - - Oiseau Trophée -

« Les pre­mières an­nées, je fonc­tion­nais sur le prin­cipe de la volière an­glaise tra­di­tion­nelle, c’est-à-dire à ciel ou­vert, ex­plique Michel He­li­gon. Puis, avec les an­nées, j’ai consta­té une pré­da­tion très im­por­tante opé­rée par les ra­paces (buse et au­tour des pa­lombes es­sen­tiel­le­ment). J’ai donc dé­ci­dé de ré­agir en créant un pre­mier en­clos to­ta­le­ment fer­mé, cein­tu­ré par une deuxième à ciel ou­vert. Dès lors que les oi­seaux ac­quièrent as­sez de cor­pu­lence et d’au­to­no­mie, ils sont lâ­chés dans l’en­clos à ciel ou­vert, puis s’écartent pro­gres­si­ve­ment de la volière, qui de­meure au fil des sai­sons un point de re­père cons­tant pour cette es­pèce très ter­ri­to­riale mais dont le com­por­te­ment est très sen­sible à la pres­sion de chasse. Sur le plan ali­men­taire, le fai­san se fixe grâce à un agrai­nage cons­tant. En pa­ral­lèle, j’ai plan­té sur le ter­ri­toire plu­sieurs par­celles de blé noir qui consti­tuent une cul­ture à gi­bier d’ap­point. En­fin, se­lon la na­ture de votre ter­ri­toire, il fau­dra ou non pré­voir des abreu­voirs. »

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.