2007 - 2010 Rap­pro­cher des mondes

Connaissance de la Chasse - - On En Parle -

Tout com­mence en 2007. À cette époque, Phi­lippe Du­lac, qui pré­si­dait la So­cié­té de Vè­ne­rie, s’était convain­cu que la fron­tière qui sé­pa­rait le monde du chien de vé­ne­rie de ce­lui du chien cou­rant n’était plus d’ac­tua­li­té. « Le vi­sage ac­tuel de la chasse au chien cou­rant n’a plus rien à voir avec ce­lui qu’il af­fi­chait il y a quelques dé­cen­nies. Je me sou­viens des an­nées 50 ou 60 de chasse “aux bois” en com­pa­gnie d’une poi­gnée de chiens de toutes races. L’am­biance y était convi­viale mais ce­la n’avait guère de res­sem­blance avec le mi­lieu des chiens de meute qui était le nôtre. Au­jourd’hui, le contexte a pro­fon­dé­ment évo­lué. Tant au ni­veau du dres­sage que de la phy­sio­no­mie des meutes, les res­sem­blances entre nos deux

mondes sont frap­pantes. Je connais même des équi­pages de chiens cou­rants qui chassent sans armes, “au bâ­ton”. La fron­tière, de­ve­nue té­nue, entre le chien cou­rant et la vè­ne­rie m’a donc in­ci­té à vou­loir en­tre­prendre un rap­pro­che­ment. Se­lon l’adage, l’union fait la force et nous en avons be­soin pour dé­fendre le pa­tri­moine cy­no­phile et cy­né­gé­tique ex­cep­tion­nel de la France. Faut-il rap­pe­ler que l’on compte pas moins de 28 races de chiens cou­rants dans notre pays ! Il y a un an­crage ré­gio­nal tout à fait éton­nant. Dès lors, face à des en­ne­mis très dé­ci­dés, se mettre en­semble, s’as­so­cier, re­le­vait du simple bon sens. C’est avec Pa­trick Mo­li­na, pré­sident de la Faccc de l’époque, que nous scel­lions le “pacte”. Et comme le monde de la vé­ne­rie sous terre est un monde parent au nôtre de­puis tou­jours – il n’y a qu’à se ré­fé­rer aux ar­rê­tés de 1982 qui ré­gissent les at­tes­ta­tions de meute – nous avons opé­ré ce ras­sem­ble­ment des trois corps : vé­ne­rie, chien cou­rant et vé­ne­rie sous terre. » Si, du­rant son man­dat, Phi­lippe Du­lac avance

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.