Le cuir dans la peau

Connaissance de la Chasse - - Maroquinerie De Chasse -

Avant d’al­ler ca­res­ser les sacs, les housses à fu­sil, les be­saces ou les cou­ver­tures des livres d’or, il faut com­prendre une chose es­sen­tielle : la mai­son Ma­reuil ne fait pas de conces­sion, les cuirs doivent at­teindre une qua­li­té maxi­male pour pou­voir se re­trou­ver sur les éta­blis de ses ate­liers. Au­gus­tin Van Ro­bais, qui est notre guide d’un jour, m’en donne la preuve sur le champ. Il m’in­vite à em­bras­ser d’un re­gard la bou­tique ta­che­tée à la fois de cou­leurs joyeuses et de cuirs na­tu­rels. Or, les peaux peu tein­tées ne sup­portent pas le moindre dé­faut. La simple trace d’un bar­be­lé qui au­rait seule­ment éra­flé l’ani­mal ré­ap­pa­raî­trait tou­jours après tan­nage et se­rait ir­ré­mé­dia­ble­ment mise de cô­té. Par­faites, les peaux doivent ne pré­sen­ter que l’in­fime et émou­vante em­preinte des veines de l’ani­mal. Les cuirs bo­vins, lisses, trai­tés avec un tan­nage vé­gé­tal tra­di­tion­nel et res­pec­tueux de l’en­vi­ron­ne­ment, sont uti­li­sés pour les ob­jets ayant be­soin de te­nue, comme bien évi­dem­ment les car­tou­chières. C’est aux ar­ti­sans d’Ita­lie qu’est confié ce tan­nage « à l’écorce », tan­dis que c’est à Es­pe­lette, dans le beau Pays basque fran­çais, que le veau grai­né est en­voyé pour être tan­né au ch­rome. Ces cuirs-ci à la sou­plesse in­com­pa­rable per­mettent par exemple de réa­li­ser des gants d’un confort su­prême. On me prie ai­ma­ble­ment d’en en­fi­ler une paire pour me rendre compte. Dou­blés en laine ca­che­mire qui par­tage avec le veau et la soie la pro­prié­té de conser­ver le tou­cher, ces gants donnent à leur por­teur l’im­pres­sion d’avoir hé­ri­té d’une se­conde peau. À l’in­dex, la fente clas­sique a été pra­ti­quée pour per­mettre de pres­ser la queue de dé­tente et, ce n’est pas né­gli­geable, de se ser­vir de son té­lé­phone tac­tile. Je sors le mien pour es­sayer. Ce­la fonc­tionne à mer­veille.

Un joyeux feu d’ar­ti­fice de toutes les cou­leurs

Puisque mon por­table est à vue, on me le fait glis­ser dans les étuis bi-cuirs et bi­co­lores, lisses à l’ex­té­rieur et grai­nés à l’in­té­rieur.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.