Tra­di­tion­nel­le­ment, au col­let

Connaissance de la Chasse - - Émotions Arctiques -

Le tir mis à part, le la­go­pède fait éga­le­ment l’ob­jet d’un autre type de pré­lè­ve­ment : ce­lui réa­li­sé à l’aide d’un col­let. « Il s’agit d’une tra­di­tion liée à la culture de notre pays. Seules les per­sonnes nées et ha­bi­tant sur la zone sont au­to­ri­sées à pra­ti­quer le pié­geage du la­go­pède. » Ain­si, quelques per­sonnes ont l’op­por­tu­ni­té de s’y at­te­ler même si leur nombre est faible. Il existe en­core quelques pas­sion­nés ca­pables d’at­tra­per bon nombre d’oi­seaux avec ce moyen qui de­mande de bonnes connais­sances. « Après avoir re­pé­ré un site fré­quen­té par les oi­seaux (par l’ob­ser­va­tion de leurs traces), vous dé­ci­dez de dis­po­ser le piège sur une zone de pas­sage. En cou­pant une branche haute que vous dé­mul­ti­pliez en plu­sieurs bran­chettes, vous fa­çon­nez une ligne obs­tacle sur la­quelle émerge une mul­ti­tude de bour­geons que les oi­seaux cher­che­ront à consom­mer. À l’in­té­rieur de cette ligne, vous réa­li­sez quelques trouées d’une di­zaine de cen­ti­mètres de large. C’est là que vous pla­ce­rez votre col­let, réa­li­sé à base d’un fil mé­tal­lique très fin. Le bas de l’an­neau se­ra (se­lon la tra­di­tion) pla­cé juste au-des­sus de l’épais­seur d’une main (soit une di­zaine de cen­ti­mètres). Cer­tains pié­geurs réa­lisent ain­si des bor­dures de près de dix mètres de long truf­fées de col­lets. Ce type d’ac­ti­vi­té présente un at­trait non né­gli­geable puis­qu’il per­met de cap­tu­rer des oi­seaux sans les abî­mer. Un ré­sul­tat très re­cher­ché par les col­lec­tion­neurs de tro­phées en quête de belles na­tu­ra­li­sa­tions », conclut Emil.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.