Plus de 50 % de pertes en deux ans

Connaissance de la Chasse - - On En Parle -

Les sui­vis mis en place en 1980 dans le cadre du « ré­seau na­tio­nal Oncf­sFnc-Fdc per­drix-fai­sans » met­taient dé­jà en évi­dence la va­ria­bi­li­té de l’évo­lu­tion dé­mo­gra­phie de la per­drix grise qui al­ter­nait des pé­riodes d’abon­dance et d’autres de ré­gres­sion. Un phé­no­mène qui s’ex­plique dans le dé­tail par des ten­dances per­sis­tantes qui en­travent les ef­forts de ges­tion des chas­seurs : ac­crois­se­ment du taux de mor­ta­li­té des adultes de­puis la fin des an­nées 1980, di­mi­nu­tion de la réus­site des ni­di­fi­ca­tions tar­dives et aug­men­ta­tion de la va­ria­bi­li­té du suc­cès re­pro­duc­teur d’une an­née à l’autre. Un phé­no­mène qui fut très af­fir­mé ces der­nières an­nées puis­qu’après deux très bonnes an­nées de re­pro­duc­tion (2010 et 2011) ont sui­vi deux très mau­vaises (2012 et 2013). « Un tel scé­na­rio n’avait en­core ja­mais été en­re­gis­tré et le der­nier constat éta­blis­sait une si­tua­tion alar­mante pour l’es­pèce concluant à une très forte baisse des ef­fec­tifs re­pro­duc­teurs, de l’ordre de 50 % en moyenne en deux ans (et net­te­ment plus lo­ca­le­ment) », pré­cise-t-on à l’Oncfs. Les ef­fec­tifs de per­drix grises tom­baient alors dans cer­taines zones au plus bas ni­veau ja­mais en­re­gis­tré de­puis que les sui­vis existent, et ce mal­gré une pres­sion de chasse faible voire nulle. Plu­sieurs fé­dé­ra­tions de chas­seurs ayant dès lors dé­ci­dé de fer­mer ou d’an­ti­ci­per la fer­me­ture de la chasse de la per­drix grise.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.