Quelle souche ?

Connaissance de la Chasse - - On En Parle -

« Au même titre que nos fai­sans de souche pure, les per­drix – ou, plu­tôt, les oeufs qui sont ra­mas­sés pour, une fois éclos, consti­tuer la pre­mière gé­né­ra­tion qui en­gen­dre­ra les gé­né­ra­tions F1 et F2 – sont ra­mas­sées sur des zones qui n’ont pas connu de lâ­cher de per­drix de­puis de longues an­nées », ex­plique Eric Dion, res­pon­sable des do­maines à l’Oncfs. « Nous bé­né­fi­cions d’une autre ga­ran­tie qui ré­side dans la du­rée de vie d’une per­drix de lâ­cher de tir dont on sait qu’elle ne dé­passe que très ra­re­ment une an­née. Si l’atout que pro­cure la pu­re­té de la souche a pour l’heure uni­que­ment été dé­mon­tré sur le com­por­te­ment (de fuite ou cage de rap­pel), il est cer­tain que les oi­seaux que nous pro­dui­sons ré­pondent à tous les cri­tères. Pour vous don­ner un exemple, nos per­drix ne su­bissent au­cun trai­te­ment. À no­ter « qu’au­cune souche gé­né­tique lo­cale n’a é­té vé­ri­ta­ble­ment mise en é­vi­dence chez les per­drix sau­vages. En re­vanche, de fortes dif­fé­rences de pro­fils gé­né­tiques sont ap­pa­rues au sein des per­drix d’é­le­vage. Cer­taines sont proches d’oi­seaux sau­vages, d’autres très é­loi­gnées », pré­cise-t-on à l’Oncfs.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.