D’où vient l’ivoire bra­con­né ?

Connaissance de la Chasse - - Étranger -

Do­tés d’une toute nou­velle tech­nique d’ana­lyse ADN, des cher­cheurs amé­ri­cains peuvent dé­sor­mais dé­ter­mi­ner as­sez pré­ci­sé­ment l’ori­gine géo­gra­phique de l’ivoire d’élé­phant is­su du bra­con­nage. Ain­si, se­lon Sa­muel Was­ser, le pro­fes­seur de biologie de l’uni­ver­si­té de Washington à Seat­tle et prin­ci­pal au­teur d’un rap­port pu­blié très ré­cem­ment dans la re­vue Science, il est main­te­nant ac­quis qu’une large ma­jo­ri­té de l’or blanc illé­gal qui a cir­cu­lé du­rant la pé­riode 20062014 pro­vient de deux ré­gions d’Afrique. Les tra­vaux mettent de la sorte en évi­dence que 85 % des pointes d’élé­phants de fo­rêt sai­sies pro­ve­naient d’Afrique cen­trale et plus pré­ci­sé­ment d’une zone « pro­té­gée » bap­ti­sée Tri­dom qui s’étend entre le Ca­me­roun, le Con­go et le Ga­bon. Quant aux ori­gines des dé­fenses d’élé­phants de sa­vane sai­sies dans le même es­pace-temps, il est scien­ti­fi­que­ment prou­vé qu’elles émanent d’Afrique de l’Est et, pré­ci­sé­ment, à plus de 85 %, de la ré­serve du Se­lous Game dans le sud-est de la Tan­za­nie et de la ré­serve de Nias­sa dans le nord du Mo­zam­bique. Outre ces cer­ti­tudes, les scien­ti­fiques sont en me­sure d’af­fir­mer que c’est en 2011 que l’hy­po­centre du bra­con­nage des pa­chy­dermes de Tan­za­nie a com­men­cé à se dé­pla­cer vers le nord, en di­rec­tion du parc na­tio­nal de Rua­ha et de la Rung­wa Game. Ce fai­sant, le phé­no­mène s’est rap­pro­ché gra­duel­le­ment du Ke­nya. Nous ap­pre­nons éga­le­ment que de 1996 à 2005, la plu­part des dé­fenses d’élé­phants de fo­rêt ve­naient d’est de la Rdc. De­puis 2005, au­cune sai­sie n’a été ef­fec­tuée dans cette ré­gion.

Pages réa­li­sées par Phi­lippe Aille­ry. Guides, res­pon­sables de camp, agences, votre contact : phi­lippe@aille­ry.fr

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.