Grand bon­go à Boum­ba Sud

Connaissance de la Chasse - - Étranger -

1er juin 2014, Fré­dé­ric Be­ren­ger, guide fran­çais of­fi­ciant au Ca­me­roun pour le compte de la com­pa­gnie es­pa­gnole Mayo Ol­di­ri, ac­cueille, sur le pe­tit aé­ro­drome de Lo­ko­mo, Lud­mil La­lov, le pré­sident du Sci de Bul­ga­rie. En­semble, ils re­joignent le camp de Boum­ba Sud. Dès le len­de­main ma­tin, l’équipe est à pied d’oeuvre dans l’en­voû­tante fo­rêt plu­vieuse. Ici la chasse se veut phy­sique, par­fois in­grate, mais d’une fas­ci­nante beau­té. De sa­line en sa­line, les chas­seurs croisent de mul­tiples traces de buffles, d’élé­phants, de si­ta­tun­gas, mais toutes datent de la veille et celles des mâles dignes d’in­té­rêt s’avèrent illi­sibles. La se­conde jour­née ne se­ra pas plus gé­né­reuse mal­gré la dé­cou­verte de di­vers in­dices de pré­sence. Au troi­sième jour, dès 6 h, la troupe, se­con­dée par 8 chiens, s’élance vers une sa­line fré­quen­tée ré­gu­liè­re­ment par un bon bon­go. Son pied de « 4 doigts de large » est re­pé­ré. Dé­bute alors la re­mon­tée der­rière les im­pres­sion­nants pis­teurs Ba­ka. Leur sa­voir-faire est bluf­fant. De fil en ai­guille, des lais­sées très ré­centes sont trou­vées, puis une pre­mière cou­chette. Plus loin, la vue d’un ar­bris­seau cas­sé net confirme que les hommes sont sur la bonne piste. La pour­suite dure, il fait dé­sor­mais chaud et le ter­rain est dif­fi­cile mais la chasse pro­gresse. Deux nou­veaux pe­tits arbres abî­més sont dé­cou­verts. Les em­preintes in­diquent plus loin que le chas­sé a cou­ru. Sans doute en­tend-il se rap­pro­cher de ses pour­sui­vants. Au som­met d’une col­line, un bruit de feuilles sus­pect sur la droite. La co­lonne s’ar­rête et un son à peine per­cep­tible tra­hit le dé­pla­ce­ment d’un ani­mal. 50 m plus loin, une cou­chette en­core chaude est trou­vée. Cette fois, le dé­noue­ment est proche. Les chiens sont lâ­chés. Ils s’élancent en meute et en­tament bien­tôt un concert de ré­cris. Pas de doute, ils sont au ferme dans un en­droit très ser­ré. Fré­dé­ric se po­si­tionne pour ten­ter de ju­ger le tro­phée à tra­vers une in­si­gni­fiante trouée. Seul le flanc gauche est vi­sible. L’an­ti­lope se tourne enfin et fait face au guide en lais­sant ap­pa­raître une lyre somp­tueuse. Il ra­conte : « Ca­ra­bine poin­tée vers lui, je couvre une charge pro­bable. M. La­lov me re­joint. Il ne voit pas l’ani­mal en­tou­ré par les chiens. À ce mo­ment, le bon­go se tourne. À mon ordre, la 416 Re­ming­ton Bla­ser tonne. À 7 mètres de nous, le roi bon­go se couche. Il est 12h50, la chasse a du­ré près de sept heures. Les vi­sages sont mar­qués par la fa­tigue. Mais dans les yeux de cha­cun on peut lire la joie et la fier­té d’avoir vé­cu un tel mo­ment. » Le cor­nage de l’an­ti­lope ré­col­tée est à la fois re­mar­quable et ori­gi­nal. La corne gauche af­fiche 35 4/8 inches et la droite 35 2/8 inches. Un bon su­jet.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.