Où le dé­bus­quer ?

Connaissance de la Chasse - - Traditionnelle -

« Les re­nards uti­lisent ma­jo­ri­tai­re­ment les bor­dures de par­celles », ex­plique Jor­dan Da­niel, de la Fdc Seine-Ma­ri­time qui mène ac­tuel­le­ment un sui­vi Gps de plu­sieurs re­nards équi­pés. « Les pre­miers en­sei­gne­ments de notre étude dé­montrent que le re­nard ins­pecte les zones de re­mises en lon­geant les abords des haies, al­lant ins­pec­ter des four­rés iso­lés, amon­cel­le­ments de balles de foin… » Rien de plus lo­gique pour un chas­seur que d’al­ler là où ses proies se si­tuent. Qu’en est-il des cultures ? « Ac­tuel­le­ment, nous ob­ser­vons sur notre zone d’étude une forte pré­fé­rence pour les col­zas, qui offrent un cou­vert épais tout en ou­vrant le sous-sol et per­met­tant la pro­gres­sion dis­crète de l’ani­mal, con­trai­re­ment à un champ de blé. Ce­la im­plique que le re­nard change to­ta­le­ment la fré­quen­ta­tion de ces sites en fonc­tion de l’état de ma­tu­ra­tion des cultures. En sep­tembre, il y a fort à pa­rier qu’il fau­dra le cher­cher da­van­tage dans les maïs et les bet­te­raves. L’es­pèce, comme beau­coup le savent, est éga­le­ment très at­ti­rée par les tra­vaux de fauche ou d’an­dai­nage dans les prai­ries. » Se­lon la nature du ter­ri­toire, le chas­seur au­ra dès lors la pos­si­bi­li­té d’af­fû­ter en mi­lieu ou­vert (chaume, prai­rie fau­chée…) ou de ten­ter de faire sor­tir un ani­mal d’une culture at­trac­tive (col­za, maïs…).

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.