Très cuir

Connaissance de la Chasse - - Courrier -

Fi­dèle lec­teur de Connais­sance de la Chasse, je vous fé­li­cite pour la qua­li­té et la per­ti­nence de vos su­jets. Étant pho­to­graphe ama­teur dans le sud de l’Oise, j’ai pho­to­gra­phié un 10 août un bro­card un peu par­ti­cu­lier. Cet ani­mal, qui ne semble pas très jeune, pré­sente d’im­por­tants lam­beaux de ve­lours. Je n’ai ja­mais consta­té un tel phé­no­mène à cette pé­riode de l’an­née. » Ni­co­las Jos­se­lin, par cour­riel Grand mer­ci pour vos éloges. Et bra­vo pour vos af­fûts et vos cli­chés. Ce type d’ob­ser­va­tion ne consti­tue pas vé­ri­ta­ble­ment une ra­re­té. En fait, il ar­rive que des bro­cards ne frayent pas par­fai­te­ment et conservent quelques mor­ceaux de ve­lours qui sèchent, at­ta­chés aux bois. Ces ve­lours dur­cissent, s’agrippent lit­té­ra­le­ment à la ra­mure. Une fois l’ani­mal mort, ce cuir sec et dur se­ra très dif­fi­cile à ar­ra­cher. Si le che­vreuil ne passe pas de vie à tré­pas, les ve­lours dis­pa­raî­tront lorsque l’ani­mal se­ra dé­coif­fé, et la tête sui­vante se­ra nor­male. Ou pas !

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.