La mort aux trousses

Connaissance de la Chasse - - Photos Choc -

une vaste pâ­ture par­se­mée de pe­tits four­rés lit­té­ra­le­ment mi­nés de ga­rennes. Aus­si­tôt li­bé­rés, les mus­té­li­dés s’en­gouffrent dans les ga­le­ries. Le ré­sul­tat ne se fait pas at­tendre. Des sons sourds nous re­viennent très vite en écho. Plu­sieurs la­pins tapent des pattes vio­lem­ment à l’ap­proche de l’en­ne­mi. Pla­cés en pied de mar­mite au­tour du buis­son, les fau­con­niers et leurs oiseaux dé­cha­pe­ron­nés, donc prêts à jaillir, scrutent le moindre mou­ve­ment sus­pect. Sou­dain, une boule de poils gicle sans crier gare et cherche, à plein ga­lop, son sa­lut en plein champ. Dans les se­condes qui suivent, une buse à queue rousse s’élance à sa pour­suite. En quelques puis­sants coups d’ailes, le ra­pace se po­si­tionne en pa­ral­lèle de sa cible, à quelques di­zaines de cen­ti­mètres au-des­sus. Ses pattes se tendent alors vers l’avant et ses ailes se re­plient pour pro­vo­quer le rap­pro­cher ul­time. Les serres grandes ou­vertes se plantent main­te­nant dans l’échine et les reins du ga­renne. Les ailes s’ouvrent à nou­veau pour frei­ner. La­pin et buse partent en rou­lébou­lé. L’oi­seau sur­vol­té ne lâche pas sa proie et lui as­sène de puis­sants coups de bec der­rière la nuque en guide de coups de grâce. Il est bien­tôt ai­dé dans sa tâche par le fau­con­nier qui sert le gi­bier avant de lais­ser son auxi­liaire le « piller » quelque peu. Scène de chasse à l’état pur.

Phi­lippe Aille­ry

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.