Dpd jette l’éponge

Connaissance de la Chasse - - Actus & Nouveautés -

De nom­breuses armes sont ex­pé­diées chaque se­maine en France par ser­vice de mes­sa­ge­rie. Elles sont ache­mi­nées de l’im­por­ta­teur vers l’ar­mu­rier, du re­ven­deur vers le ré­pa­ra­teur et par­fois du ré­pa­ra­teur vers le client fi­nal. Ces en­vois par mes­sa­ge­rie suivent un pro­to­cole strict et tout à fait lé­gal. Sauf que l’une des plus im­por­tantes so­cié­tés de mes­sa­ge­rie de France, Dpd, an­cien­ne­ment Exa­paq, a in­for­mé par cour­rier re­com­man­dé avec ac­cu­sé ré­cep­tion tous ses clients qu’à par­tir du 29 fé­vrier 2016 elle n’ac­cep­te­rait plus de trans­por­ter des armes, ne pou­vant ga­ran­tir un res­pect strict de la lé­gis­la­tion tant éco­no­mi­que­ment que struc­tu­rel­le­ment sur le der­nier ki­lo­mètre. Dpd an­nonce qu’à par­tir de cette date elle ne trans­por­te­ra plus que du tex­tile ou des ac­ces­soires non sou­mis à ré­gle­men­ta­tion. C’est un coup rude qui est por­té au com­merce des armes et sans doute aus­si à la re­la­tion qui unis­sait cette firme au monde ar­mu­rier.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.