Boss & Co, « l’in­ven­teur » du su­per­po­sé, change de mains

Connaissance de la Chasse - - Actus & Nouveautés -

Fin no­vembre, le mar­ché de l’arme fine bruis­sait de ru­meurs concer­nant le ra­chat de Boss, l’une des plus an­ciennes et plus belles si­gna­tures ar­mu­rières lon­do­niennes. Fi­na­le­ment, l’in­for­ma­tion a été confir­mée par Si­mon Clode, le di­rec­teur de West­ley Ri­chards : Boss a bel et bien chan­gé de mains. C’est Ar­thur De­mou­las, un homme d’af­faires grec, ins­tal­lé de­puis long­temps aux États-Unis et grand ama­teur de la marque, qui en a pris les com­mandes en ra­che­tant la firme aux frères Hal­sey, qui en étaient pro­prié­taires de­puis 2000. Ce n’est pas la pre­mière fois que la firme est ra­che­tée, le su­per­po­sé Boss doit beau­coup à la qua­si faillite de la firme et à sa re­prise par Ro­bert­son en 1890, mais c’est la pre­mière fois que son pro­prié­taire n’est pas un su­jet de sa gra­cieuse Ma­jes­té. Par­mi les pre­mières dé­ci­sions du nou­veau re­pre­neur, l’aban­don des marques Ro­bert­son, des Boss à prix ré­duit, pour re­ve­nir à la de­vise de la firme « Best guns on­ly », ne faire que les meilleurs fu­sils ! Un pro­gramme qui n’au­rait pas dé­plu à Tho­mas Boss, fon­da­teur de la firme en 1812.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.