Che­vreuil d’eau, che­vreuil d’été

Connaissance de la Chasse - - Parmi Les Roseaux -

Près de 3 000 che­vreuils sont dé­sor­mais pré­le­vés en Loi­reAt­lan­tique. À l’image du san­glier, la po­pu­la­tion de pe­tits cer­vi­dés a connu une belle aug­men­ta­tion, puisque le pré­lè­ve­ment a tri­plé en quinze ans. « On ob­serve une évo­lu­tion de l’aire de ré­par­ti­tion du che­vreuil dans notre dé­par­te­ment. Cer­taines den­si­tés sont équi­va­lentes en fo­rêt et en plaine. Alors que les es­paces agri­coles s’étoffent, grâce au dé­ve­lop­pe­ment de cou­verts vé­gé­taux, on constate, par en­droits, un dé­fi­cit en fo­rêt. Ces mou­ve­ments ont peut-être contri­bué à dé­pla­cer cer­tains noyaux de po­pu­la­tions qui, se trou­vant à proxi­mi­té de zones hu­mides, s’y sont ha­bi­tuées », ex­plique Pa­trice Le­comte, tech­ni­cien à la Fdc 44. Une ob­ser­va­tion que confirme un pi­queux qui pra­tique de­puis vingt ans. « Le che­vreuil se dé­ve­loppe au ma­rais. Sur ce­lui de Donges, par exemple, quatre d’entre eux ont été vus pour la pre­mière fois par un confrère sur ce site cette an­née. Peut-être est-ce dû à une sur­den­si­té voi­sine et donc dé­bor­dante » ? Dé­sor­mais, la Loire-At­lan­tique connaît un dé­but d’ou­ver­ture de la chasse in­di­vi­duelle du bro­card. « Quelques Acca, peu nom­breuses pour l’ins­tant, pro­posent même des cartes tem­po­raires à des­ti­na­tion de chas­seurs ex­té­rieurs à notre dé­par­te­ment et qui sou­hai­te­raient dé­cou­vrir la chasse à l’ap­proche du bro­card en tir d’été », ré­vèle Pa­trice Le­comte.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.