Une chasse très en­ca­drée

Connaissance de la Chasse - - Le Temps -

C’est l’ar­rê­té du 17 août 1989 qui fixe la ré­gle­men­ta­tion de la ten­de­rie ac­tuelle et pré­voit que ce mode de chasse soit au­to­ri­sé pen­dant la pé­riode fixée an­nuel­le­ment par le pré­fet, c’est-à-dire du 15 oc­tobre jus­qu’au der­nier jour de fé­vrier. La ten­de­rie, qui bé­né­fi­cie au­jourd’hui d’un ré­gime dé­ro­ga­toire à la Directive oi­seaux (1979), n’a ces­sé de connaître une ré­gres­sion dans son do­maine d’ap­pli­ca­tion. Ain­si jus­qu’en 1984, il n’y avait pas de li­mite et chaque ten­de­rie pre­nait entre 1 000 et 2000 van­neaux à chaque sai­son. Au­jourd’hui, le quo­ta annuel est de 2 000 van­neaux et 50 plu­viers do­rés pour l’en­semble des ten­de­ries. La com­mer­cia­li­sa­tion du van­neau, au­tre­fois très ré­pan­due, fut in­ter­dite en 1989. À cette même époque était fi­gé l’es­pace sur le­quel les ten­de­ries pou­vaient voir le jour. Cette chasse ne concerne dé­sor­mais plus que 17 com­munes. Avant 1979, les va­gno­lis pou­vaient tendre jus­qu’au 31 mars. Mieux, en 1905 c’était jus­qu’au 23 avril. Autre temps, autres moeurs !

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.